ACTUALITÉS ACADÉMIE DE NICE

18 mai 2017

Compte-rendu de la CAPD Mouvement

Mme LOPEZ prend ses fonctions de Secrétaire Générale de la DSDEN.

 

Mouvement

Entérinement du projet de mouvement : oui à l’unanimité. Malgré les interventions des organisations syndicales, le Directeur Académique refuse de modifier les demandes de mutation de certains collègues, ces changements entraînant une cascade de modifications dans la chaîne du mouvement.

Cette année, ce sont 1592 collègues qui ont eu recours au mouvement pour changer de poste. 794 d’entre-eux changent de poste. Si des postes de PFSE limitent quelque-peu le mouvement, cette formation est à ce jour la meilleure parmi celles envisagées par l’administration. Le SNE regrette que les postes réservés aux PFSE ne changent pas suffisamment de support, certaines écoles rempilant d’année en année.

100 postes de PFSE pour 200 stagiaires théoriques (180 réels auxquels il faudra ajouter les reports, les prolongations…). Le département risque donc de manquer de postes.

Le SNE demande sur certaines situations complexes que le Directeur Académique solutionne les problèmes vécus. Une solution est trouvée sur la direction vacante provisoirement de la maternelle Guynemer à Hyères suite aux demandes du SNE. Sur un autre cas problématique, le DASEN assure au SNE que la situation serait réglée en partenariat à la fin de l’année scolaire.

 

Départ en formation CAPPEI :

43 candidatures contre 27 l’an passé : 8 SEGPA, 17 ULIS, 18 RASED

Le DASEN est attentif au coût de la formation qui doit rentrer dans son budget.

14 départs possibles : 6 RASED et 8 ULIS

  • Parcours RASED : 5 départs en option E et 1 en option G. Une liste d’attente est mise en place en cas de désistement.

  • Parcours ULIS : 8 départs dont 7 options D et 1 option A. Une liste d’attente est mise en place en cas de désistement.

  • Parcours SEGPA : aucune formation mise en place

 

Départ en formation professionnelle

34 demandes contre 28 l’an passé. 10 moyens seront alloués :

  • 5 demandes entre 3 et 10 ans d’ancienneté = 1 accord donné par le Directeur Académique

  • 16 demandes entre 10 et 20 ans d’ancienneté = 5 accords donnés par le Directeur Académique

  • 13 demandes + de 20 ans d’ancienneté =4 accords donnés par le Directeur Académique

Sont pris en compte l’ancienneté de la demande puis le barème dans l’examen des candidatures.

 

Questions posées par le SNE au Directeur Académique

1) L’ensemble des professeurs des écoles aux échelons 6 et 8 éligibles à un avancement accéléré d’échelon seront-ils inspectés dans les temps ? Quelle serait l’issue les concernant s’il s’avérait qu’ils aient été oubliés ?

 

Réponse du Directeur Académique : Le Directeur Académique assure que tous les PE concernés seront inspectés dans les temps. Il ajoute que les personnels doivent néanmoins se manifester auprès de leur IEN.

 

Avis du SNE : Le fait que le DASEN ajoute que les PE doivent se signaler augure certains oublis de l’administration. Les échelons 6 et 8 seront les seules occasions d’avancer plus rapidement dans sa carrière avec le passage au PPCR. Ne soyez pas les oubliés du PPCR : contactez le SNE pour vous guider dans la démarche à entreprendre. N’attendez pas que l’IEN vienne à vous, demandez l’aide du SNE.

 

2) Concernant les personnels aux échelons 6 et 8 en congé longue maladie : qu'est-il prévu dans le cadre du PPCR?

 

Réponse du Directeur Académique : Il n’y aura pas d’inspection possible pour les CLM, le DASEN ne pouvant pas convoquer des PE en CLM pour les noter. Rien d’autre n’est prévu réglementairement, ce que le Directeur Académique déplore.

Avis du SNE : Si les personnels en CLM sont devant une impasse concernant leur avancement, le SNE considère qu’il y a là double peine. Le SNE compte bien faire bouger les choses et demander au Ministère que la situation soit revue pour que les PE en CLM puissent progresser dans leur carrière au même titre que les autres.

 

3) Les 10 jours de décharge de direction pour les petites écoles n'étant pas toujours assurés en totalité par manque de remplaçants, ne peut-on prévoir un calendrier établi par avance de dates, comme pour les TS déchargeant un mercredi sur 3 ou 4 ?

Réponse du Directeur Académique : Devant le problème de la disponibilité des remplaçants, le DASEN dit préférer la souplesse à la rigidité de la mise en place d’un calendrier qui conduirait les services à déplacer un remplaçant en poste.

 

Avis du SNE : Ce statut quo ne satisfait pas le SNE qui compte bien réitérer et appuyer à nouveau cette demande. Il est inacceptable que les directrices et directeurs de petites écoles soient sacrifiés sur l’autel de leur implication. Ils ont droit à des temps de décharges afin de fonctionner dignement. Le SNE demande en CTSD carte scolaire que des postes de remplaçants soient créés chaque année en plus grand nombre. Le DASEN est passé de 3 créations par an en moyenne à 12 créations suite à nos demandes insistantes. Nous continuerons dans ce sens pour résorber les problèmes qui demeurent.

4) Les absences des enseignants à ce jour ne sont pas toutes remplacées. La circonscription de la Garde a dû faire appel à la bonne volonté de ses professeurs en poste, via une demande par mail pour trouver de potentiels contractuels. Est-ce une pratique relevant d’une demande du Ministère ou du Rectorat ?

 

Réponse du Directeur Académique : Le DASEN n’est pas au courant de cette demande et l’IEN de la circonscription concernée non-plus (!). Elle ne provient ni du Ministère, ni du Rectorat. Le DASEN rappelle que les contractuels sont gérés par la DSDEN.

Avis du SNE : La communication est au beau-fixe dans l’Education Nationale et certaines observations menées par le SNE sur le terrain font penser à des blagues de l’administration. Le SNE rit jaune : le sentiment que l’entité Education Nationale est en déliquescence est grandement conforté par ce genre d’incident de communication.

 

5) Quel est le nombre de postes de contractuels à pourvoir en cette dernière période de l’année scolaire 2016/2017, en plus des 9 actuels ?

Réponse du Directeur Académique : Le quota de cette année scolaire est de 19 postes autorisés par le Rectorat possibles, pour seulement 16 recrutés par manque de candidat.

Avis du SNE : Quand les contractuels ont fait leur apparition dans notre département, le SNE, convié par le Directeur Académique au groupe de travail, avait conclu que si la boite de Pandore était ouverte, elle ne serait plus jamais refermée. Le temps nous a donné, à notre regret, grandement raison. Le manque de candidats nous interpelle maintenant, bien que nous le comprenions parfaitement : la profession n’est plus attractive, les contraintes que nous dénonçons au SNE sont trop nombreuses.

SNE -  Syndicat National des Ecoles

© 2017-2019 Syndicat National des Écoles - Directeur de la publication : Laurent Hoefman, président du SNE

Contact SNE  : Laurent Hoefman president@sne-csen.net

facebook.png
2019-11_SNE_Préservons_nos_retraites.jpg