ACTUALITÉS ACADÉMIE DE NICE

20 mars 2018

CAPD du 20 mars 2018

Déclaration liminaire du SNE83

Notre profession se porte mal et les indicateurs sont au rouge. Il est évident que les professeurs des écoles sont en souffrance. Si les conditions de travail n’expliquent pas tout à elles seules, elles sont loin d’améliorer le quotidien des personnels les plus en difficulté. Les demandes d’aide et de soutien ne vont pas decrescendo au fil des années, bien au contraire.

Il est à noter que lors du groupe de travail PACD, PALD et allègements de service, le médecin de prévention n’était pas présent. Cela a rendu impossibles, voire stériles, certaines analyses de situation en l’absence de l’expertise médicale dans les discussions. Le SNE ne saurait se satisfaire de cette situation qui ne va pas dans le sens de la qualité du service.

Cette année, seules 16 demandes de postes adaptés ont été étudiées. Ce chiffre évoque la difficulté et le manque d’accompagnement dont souffrent les personnels concernés. Si les moyens départementaux ont été reconduits, à savoir 11 PACD et 4 PALD, ils ne sont toujours pas suffisants au regard des besoins.

Le groupe de travail a pu entériner, sous réserve de validation en CAPD, 7 demandes de PACD : celles ayant reçu l’avis favorable (par écrit) du médecin de prévention. Le SNE déplore que certains refus du médecin de prévention soient formulés sur la base d’un projet professionnel insuffisamment étayé. D’autant plus qu’aucune alternative n’est proposée à l’intéressé ! Le SNE rappelle que les personnels concernés sont en souffrance et de ce fait incapables de construire un dossier solide sans aucune aide de la hiérarchie.

 

La décision adoptée à l’unanimité de transformer un équivalent temps plein PACD en PALD vous a ainsi été soumise afin de ne pas gaspiller de moyen et de satisfaire le plus de demandes possible. Les moyens sont largement en-dessous des besoins. Le SNE vous demande de relayer cette nécessité au Ministère pour que la prise en charge des personnels en souffrance puisse être satisfaite dans son ensemble à l’avenir.

 

Dans l’immédiat et au regard des moyens contraints du département du Var, le SNE souhaite que plus de latitude puisse être donnée en la matière afin que les moyens PACD/PALD et allégements de service puissent faire l’objet d’une enveloppe commune plus malléable. Si à l’avenir, ces moyens ne sont plus cloisonnés, la garantie sera accrue de ne pas perdre d’équivalents temps plein face à ces besoins concrets.

Le turnover sur les 4 PALD a permis à 4 professeurs des écoles d’en bénéficier. Ce système de roulement est aussi préjudiciable et l’incapacité des personnels touchés à trouver une solution pérenne nous interpelle.

Il y a eu 39 demandes d'allègement de service mais toutes n’ont pas pu être satisfaites. Le département bénéficie de 4,5 équivalents temps plein à cet égard, ce qui représenterait seulement 18 demandes satisfaites. Notons que 29 ont été jugées « très prioritaires » par le médecin de prévention et 10 « prioritaires ».

 

Le manque de moyens est flagrant et devoir hiérarchiser des besoins pour satisfaire certaines demandes au détriment d’autres ne nous satisfait pas au SNE.

SNE -  Syndicat National des Ecoles

© 2016-2020 Syndicat National des Écoles - Directeur de la publication : Laurent Hoefman, président du SNE

Contact SNE  : Laurent Hoefman president@sne-csen.net

facebook.png