ACTUALITÉS NATIONALES

1er avril 2021

Réussir la fermeture et la réouverture des écoles

Le SNE était présent au ministère jeudi 01/04 pour une réunion sur la situation sanitaire. Notre syndicat a présenté et défendu les points que nous estimons nécessaires à la défense des enseignants dans les circonstances actuelles.

 

 

Dans l’immédiat

Notre syndicat a rappelé en préambule que les personnels sont sous pression depuis 1 an, que les efforts qu’ils ont consentis ont été considérables.

 

Pour nous, il est nécessaire d’éviter de trop les solliciter sous peine de voir un ras-le-bol tout emporter.

sne-csen.net 21-04-01 reussir la fermetu

Pour le SNE, il est impératif que les collègues soient dans la situation la plus simple possible. Nous avons demandé à ce que les approximations du 1er confinement ne resurgissent pas. Pour notre syndicat, il est nécessaire que le ministère émette dans la journée des instructions claires et précises afin d'éviter les interprétations des DASEN et IEN et de permettre aux équipes de s'organiser avant le week-end.

La liste des professions prioritaires pour l'accueil de leurs enfants aurait dû être communiquée dès jeudi matin afin que les familles puissent être renseignées au plus tôt. Une fois encore, le manque de préparation du ministère est flagrant et renvoie une image déplorable de notre École.

 

Pendant la semaine de fermeture des écoles

 

Pour notre syndicat, le principe doit être que la continuité pédagogique soit effectuée depuis le domicile des enseignants. Ces dernières semaines, nous avons déjà relevé et déploré des cas où des IEN imposent le télétravail dans les locaux des écoles aux enseignants dont les classes ont fermé. Cette situation est inacceptable. Le SNE demande à ce que les enseignants puissent travailler de chez eux si ils le souhaitent.

Pour le SNE, il risque d'y avoir moins de volontaires pour le SMA cette fois. D'une part, participer au SMA constitue une prise de risque supplémentaire. D’autre part, cette participation implique un double travail et enfin, les modalités de rémunération de l'an dernier ont laissé suffisamment d'amertume pour dissuader certains collègues de s’engager à nouveau dans ce dispositif.

Nous demandons donc à ce que les conditions d’organisation du SMA et d’une éventuelle rémunération soient communiquées au plus tôt.

 

 

Pour la reprise du 26 avril

 

Le SNE a réclamé un recrutement conséquent de manière à assurer à nouveau les remplacements des collègues absents. Il est insupportable que, en cas de non remplacement, les directeurs aient à choisir entre la mission d'accueil du service public et le respect du protocole sanitaire en vigueur. Il est à noter que les consignes diffèrent selon les départements à ce sujet.

Notre syndicat demande donc une mesure nationale qui précise quelle doit être la gestion des  élèves en cas d’absence non remplacée. Nous avions interpellé le ministre à ce sujet le 25 mars en demandant qu'en cas d'absence non remplacée, les élèves ne soient pas accueillis (lire notre courrier ici). La question sera toujours d'actualité le 26 avril et une réponse claire doit être apportée d'ici là.

Le SNE a enfin très lourdement insisté pour que les enseignants bénéficient d’une campagne de vaccination massive sur tout le territoire national avant la reprise.

 

Il est fondamental que des actes forts suivent les déclarations sur l’importance des enseignants et sur leur engagement. Fournir aux enseignants la protection qu’ils méritent apaiserait la situation et endiguerait la propagation en milieu scolaire.

Pour le SNE, la réouverture des écoles ne pourra se faire que lorsque tous les enseignants qui le souhaitent auront été vaccinés.

 

Laurent Hoefman

Président du SNE

SNE -  Syndicat National des Ecoles