ACTUALITÉS NATIONALES

1er septembre 2021

Encore une rentrée avec un sourire masqué...
Édito de rentrée du président du SNE

Nous vivons une nouvelle rentrée avec le masque, puisque l’été n’aura pas suffi à avoir raison du Covid-19… Il va donc falloir continuer à composer avec ce virus, comme nous avons tous commencé à le faire avec un mélange d’exaspération et de résignation.


Une rentrée c’est toujours un moment important : important pour les élèves, important pour les parents, mais important aussi pour nous les enseignants. La journée de reprise et les jours qui s’ensuivent déterminent souvent le climat de classe et la qualité des relations avec les familles.

 

Le premier contact lors de cette rentrée sera d’autant plus particulier qu’il sera encore marqué par l'application d'un protocole sanitaire bien contraignant.

sne 1 SEPT 2021.png

Avec l’obligation du port du masque en intérieur pour tous les enseignants, même en maternelle, ce sont les conditions de travail qui sont affectées, mais aussi la qualité des échanges avec les élèves, qui percevront plus difficilement l’expression du visage de leur professeur, et notamment les sourires rassurants, particulièrement chez les plus jeunes.

 

Pour autant, il faudra s’en accommoder, et ce pour une durée indéterminée.

 

Mais les enseignants ont prouvé  qu’ils savaient s’adapter, faire preuve d’ingéniosité, surmonter les difficultés. Nous ferons donc de même cette fois encore, car nous sommes des professionnels engagés et soucieux de la réussite de nos élèves.

 

Ce problème conjoncturel ne doit pour autant pas masquer – sans jeu de mots - les dossiers préoccupants en cours : revalorisation, reconnaissance, direction d’école

 

Ces sujets ont été évoqués lors du Grenelle de l'éducation l'année dernière auquel le SNE a participé très activement..

 

Il est à noter que 700 millions supplémentaires sont bien prévus au budget 2022 de l’Éducation nationale. Ils complètent les 400 déjà engagés depuis 2021, et ce alors que le projet de réforme des retraites risque de ressurgir en ce début d'année scolaire.

 

Au SNE, nous continuons à défendre une revalorisation pour tous les agents, et pas seulement les plus jeunes. Nous demandons une revalorisation qui ne divise pas la profession, mais qui reconnaisse le professionnalisme de chacun. La désaffection pour le métier montre combien un effort budgétaire colossal est nécessaire, en volume et sur la durée.

Le chantier de la direction se poursuit également dès septembre, c’est une priorité ministérielle, c’est aussi la nôtre depuis toujours.

 

Le SNE continuera à argumenter et proposer sur ce sujet que nous connaissons parfaitement.

 

Le ministre a aussi évoqué l’importance de la GRH (Gestion des Ressources Humaines) de proximité.

 

Sur ce sujet aussi le SNE a fait remonter de nombreux points à améliorer pour que chacun se sente reconnu et sorte d’un anonymat démoralisant : prise en compte des demandes, traitement personnalisé, raccourcissement des délais de versement des salaires ou des primes, mise en œuvre des procédures (mutation, rupture conventionnelle…).

 

Cette rentrée sera donc une rentrée presque normale compte tenu du contexte, avec des perspectives que l’on espère voir aboutir pour chacune et chacun d’entre nous. Il faut s’armer une fois de plus de patience : les enjeux pour notre profession sont énormes, à la mesure des enjeux pour notre jeunesse.

 

Nous vous demandons juste de nous faire confiance, et de continuer à donner le meilleur à vos élèves. Ce que vous faites pour eux, nous tenterons de le faire pour vous.

Laurent Hoefman

Président du SNE

SNE -  Syndicat National des Ecoles