ACTUALITÉS NATIONALES

2 septembre 2021

Absences non remplacées : non à la répartition

La dernière mouture de la FAQ du ministère à propos de la situation sanitaire a été publiée le 01 septembre dans l’après-midi. Ce document se veut très complet, il élude pourtant une question très importante : que faire des élèves lorsqu’un enseignant n’est pas remplacé ?

 

 

Un retour en arrière incompréhensible

 

La FAQ en vigueur en fin d’année scolaire dernière prévoyait explicitement qu’en cas d’absence non remplacée d’un enseignant, les élèves devaient être remis à leurs parents. Le SNE avait vigoureusement réclamé cette mesure.

La décision ministérielle s’appuyait alors sur la volonté de non brassage des groupes.

21-09-02 absences non remplacées.jpg

La surprise fut grande de constater que la FAQ publiée le 01 septembre ne mentionnait plus le retour des élèves dans leurs familles en cas d’absence non remplacée.

 

Le SNE a immédiatement interpellé le ministère à ce sujet.

 

Notre syndicat lui a demandé de définir expressément ce qui devait être mis en œuvre en cas d’absence non remplacée d’un enseignant.

Notre administration demeure, à l’heure où nous écrivons ces lignes, dans un silence insupportable.

 

Des IEN se sont déjà empressés de demander aux écoles des plans de répartition des élèves en cas d’absence non remplacée.

 

 

La répartition des élèves est une mauvaise solution

 

Pour le SNE, décider de revenir à la répartition des élèves dans les classes serait une gabegie et ce à plus d’un titre.

 

D’abord, le variant du virus qui circule actuellement en France touche les plus jeunes enfants. Décider de mélanger les groupes, alors que le protocole s’oppose à cette solution pour tous les gestes du quotidien, empêche les décloisonnements, reviendrait à faire courir de vrais risques sanitaires à nos élèves.

 

Ensuite, tout enseignant qui l’a vécu sait que l’on ne peut pas travailler normalement avec un groupe d’élèves supplémentaire dans sa classe. La dégradation des conditions de travail touche les élèves de la classe et l’enseignant.

 

Enfin, il est des écoles où les effectifs sont très élevés, d’autres où les locaux sont exigus pour les classes qu’ils accueillent. Les élèves répartis sont alors installés tant bien que mal dans un coin, parfois à même le sol, où ils sont supposés s’occuper au calme en attendant la fin de la journée.

 

En revenant à la répartition des élèves en cas d’absence non remplacée dans le primaire, l’Éducation Nationale admet qu’elle ne dispose pas du nombre de remplaçants nécessaire pour assurer un fonctionnement normal des écoles.

 

C’est aussi faire porter aux élèves et aux enseignants le poids d’une erreur de gestion qui ne leur appartient pas. Le SNE attend mieux de notre ministère, surtout au moment où nous entamons une nouvelle année scolaire.

Philippe Ratinet

Secrétaire général aux publications

SNE -  Syndicat National des Ecoles