ACTUALITÉS NATIONALES

27 septembre 2021

Le SNE soutient la semaine à 4 jours pour les écoles qui le souhaitent

La semaine de 4 jours et demi, une exception pesante

 

Depuis 1989 et la loi Jospin sur la possibilité d’aménager le temps scolaire, la commune d’Epinal dans les Vosges a opté pour un rythme différent avec des activités gratuites pour les enfants certains après-midi. Les écoles de cette commune font partie de la très petite minorité de celles qui fonctionnent encore à 4,5 jours hebdomadaires.

Toutefois, à Epinal, cette organisation du temps scolaire a été, depuis plusieurs années, remise en question par de nombreux enseignants et parents d’élèves au sein de différentes écoles.

rythme scolaire.001.png

Courant 2021, malgré plusieurs discussions et votes depuis plusieurs années, les demandes des différents conseils d’école au sujet du changement de rythme étaient restées lettre morte.

 

 
Une action du SNE à la demande des écoles

 

Le SNE a toujours défendu l’idée du rythme à 4 jours. C'est donc fort logiquement que notre syndicat a été saisi par l’une de ses adhérentes pour l'aider à faire valoir, à la demande des parents, la volonté du conseil d’école d’obtenir un passage à 4 jours à partir de l’année scolaire 2021/2022. Une seconde école a souhaité rallier l’action qui se dessinait.

 

Le SNE s’est employé à débloquer la situation. Nous avons mené plusieurs échanges pour demander que la volonté de deux écoles de la commune de changer de rythme soit prise en considération.

 

A l’issue des différentes commissions qui ont étudié les demandes, les deux écoles ont obtenu le changement de rythme qu’elles souhaitaient. Le SNE est fier d’avoir pu contribuer à faire valoir la décision des conseils d’écoles et de permettre ainsi aux collègues d’instaurer les conditions de travail qu’ils souhaitaient depuis longtemps.

 

 

Une adaptation qui pourrait être plus simple

 

Les obstacles qui jalonnaient le parcours de ce changement de rythme étaient lourds à franchir. Ces écoles étaient donc, comme d’autres le sont encore, enlisées dans une situation qu’elles ne souhaitaient pas. Le formalisme administratif pourrait évoluer et venir épauler les écoles au lieu de les entraver.

 

C’est pourquoi le SNE souhaite que l’avis du conseil d’école ne soit pas uniquement consultatif, mais qu’il serve de base à l’organisation du temps et des activités au sein de l’école.

Compte tenu du nombre très important d’écoles qui sont passées à la semaine de 4 jours, le SNE demande que le cadre national soit inversé par rapport à ce qu'il est aujourd'hui.

Le SNE demande donc que le cadre national soit la semaine à 4 jours avec la possibilité de travailler 4 jours et demi sur demande du conseil d’école.

Valérie Amann

Membre du bureau national

NOS IDÉES POUR L'ÉCOLE

SNE -  Syndicat National des Ecoles