ACTUALITÉS NATIONALES

20 octobre 2021

Direction d’école : un pas après l’autre…
La loi Rilhac adoptée en seconde lecture au Sénat

L’ adoption du projet de loi en seconde lecture au Sénat ce mercredi 20 octobre est un pas de plus vers la reconnaissance du métier de directeur d’école.

 

Cependant, le Sénat ayant proposé des modifications au texte, il faudra que députés et sénateurs planchent une nouvelle fois sur le texte afin de s’entendre sur une version définitive.

 

Cette loi devrait néanmoins entrer en vigueur en septembre 2022. Enfin !


Pour autant, une loi ne prend sens que par ses décrets d’application.

21-10-20 loi rilhac Senat.jpg

Le SNE participera à ce que ceux-ci répondent aux aspirations des 45 000 directeurs d’école, et pas seulement à une minorité d’entre eux. En effet, la version actuelle du texte ne pourrait concerner que les directeurs d'écoles de 13 classes et plus.

L’autorité fonctionnelle, c’est bien. Le SNE avait proposé cette avancée. Les directeurs et les adjoints  y gagneront en temps et en efficacité. Cette autorité fonctionnelle ne suffira pas à elle seule. Les conditions essentielles à la réussite du changement tant attendu passent aussi par l’octroi d’un temps de décharge adapté à l’exercice d’une fonction de direction et de moyens administratifs et matériels suffisants.

Dans le projet présenté, le contrôle annuel du temps de décharge par les CDEN nous parait bien obscur. Est-ce à dire que les DASEN auraient la main pour augmenter ce temps localement ?

Le Sénat propose aussi que l’aide administrative soit à la charge exclusive de l’Etat, et non des collectivités comme le  proposait la version du texte validé par l’Assemblée Nationale. Ce point met en exergue le souci des sénateurs d’assurer à tous les directeurs des conditions de travail équivalentes, affranchies des volontés locales. Un bon point selon le SNE.

Il n’en demeure pas moins que le sujet n’est pas clos. Loin de là.


Laurent Hoefman

Président du SNE

NOS IDÉES POUR L'ÉCOLE

SNE -  Syndicat National des Ecoles