ACTUALITÉS NATIONALES

1er septembre 2022

Message in a bottle

Quelle tristesse de voir notre navire Education nationale en si fâcheuse posture. Malgré les messages de détresse envoyés à de nombreuses reprises, il semblerait que le naufrage soit malheureusement inévitable… Celui qui fut jadis la fierté de notre pays, un fleuron que l’on nous enviait, que l’on copiait, notre paquebot semble à présent en fin de vie.

Rongé par la rouille

Mal entretenu depuis des décennies, sa coque continue à se délabrer. Les gouvernements successifs ont trop longtemps négligé son entretien. Repeindre pour faire joli mais sans colmater les fissures, ça peut faire illusion de loin, mais lorsqu’on monte à bord, les brèches sautent immédiatement aux yeux.

Une salle des machines au point mort

Les arbres à came ont rendu l’âme les uns après les autres, usés prématurément car trop sollicités par de trop fréquents changements de régime. Le manque d’huile dans les rouages a endommagé les pignons pourtant réputés solides. Les changements de cap incessants ont eu raison du gouvernail qui a définitivement perdu le nord. Le carburant low-cost utilisé récemment a créé un écran de fumée et a étouffé le moteur. Le navire n’a plus de cap et part à la dérive.

Un équipage condamné à la noyade

Tel le Titanic, le bateau manque de canots de sauvetage : l’équipage n’a donc pas les moyens de quitter le navire. La direction tente de distribuer quelques gilets de sauvetage, mais en quantité largement insuffisante.

Les plus courageux, résolus à quitter le navire, sautent à l’eau malgré les risques encourus. Quelques-uns sont récupérés par de rares sauveteurs. La plupart, ne sachant pas nager en eau trouble, restent sur le pont à exécuter les ordres et contrordres avec un zèle remarquable. En se demandant ce qui les attend…

SOS…

Pourtant, tel un message dans une bouteille jetée à la mer, il reste toujours un espoir, même ténu.

Avancer, ne pas se résigner, donner le meilleur pour surmonter les obstacles. L’instinct de survie reste présent. Notre moteur, c’est notre motivation à donner le meilleur pour nos élèves (car ils nous le rendent bien). Notre carburant, c’est notre volonté de former des citoyens éclairés (à grands renforts de café tout de même). Alors certes, notre navire est très abimé, mais s’il reste encore à flot, c’est parce que chacun des membres de notre équipage y met du sien. Depuis des années, des dizaines d’années, voire depuis toute une vie de travail pour les plus anciens d’entre nous.

Voilà pourquoi il est temps de penser aux enseignants, voilà pourquoi la priorité au primaire doit passer par la reconnaissance des professeurs des écoles : une reconnaissance sociale et salariale. Parce qu’enseigner et transmettre des valeurs et des connaissances est le métier le plus noble qui soit, et que l’on ne peut se permettre une éducation au rabais.

Voilà pourquoi il est important de défendre notre profession, et c’est pourquoi le SNE continuera à œuvrer pour l’amélioration des conditions de travail de chacun d’entre nous, pour obtenir le respect qui nous est dû de la part de la société.

Bonne année scolaire à tous.

Laurent Hoefman,

Président du SNE

NOS IDÉES POUR L'ÉCOLE

SNE -  Syndicat National des Ecoles