top of page

ACTUALITÉS NATIONALES

7 décembre 2023

Communication du ministre : le discours de la méthode

Le ministre de l’Education nationale a adressé cette semaine, avant de s’exprimer dans les médias, une longue lettre aux enseignants afin de leur présenter son projet pour l’Education nationale. Cette démarche est respectueuse des personnels et se démarque agréablement des habitudes de ses prédécesseurs. Le SNE apprécie la méthode employée envers les personnels.

 

Voici les principales mesures à destination du premier degré :

discours 1er ministre à preciser.001.png

 

Le ministre souhaite soutenir les enseignants, dans leur rémunération, leur carrière et leur quotidien. Il reste maintenant à détailler les réponses concrètes à ces problématiques majeures.

 

Il insiste aussi sur l’école inclusive. Notre syndicat salue une volonté de poser sur la table ce dossier primordial qui engendre aujourd’hui beaucoup de souffrance, tant du côté des enseignants que des enfants et de leurs familles. Pour le SNE, le préalable  indispensable consiste à redéfinir ce qu’est une inclusion réussie afin de repenser le fonctionnement de l’école inclusive.

 

M. Attal entend également restaurer l’autorité des enseignants, notamment en faisant primer leur avis en matière de redoublement. C’est là un revirement sur le totem du non-redoublement. Cette proposition doit être un premier pas qui en amènera  d’autres.

 

La simplification des programmes doit passer par une écriture plus claire des textes et par la réduction du volume des «éducations à...» qui peuvent être dispensées plus tardivement dans la scolarité, ou à l’extérieur de l’école. Une diminution d’exigence sur les savoirs fondamentaux nous semble a contrario inenvisageable.

 

Quant au fait d’aller plus loin pour le primaire, s’il s’agit de généraliser les dédoublements de CP (ou de proposer aux écoles d’avoir des enseignants surnuméraires), le SNE reconnaît là une idée qu’il défend depuis longtemps.

 

Une proposition de financement pour des manuels jugés efficaces peut s’avérer un plus intéressant pour certains collègues. La systématisation de cet achat risque cependant d’être un investissement à fonds perdus. En effet, fournir des manuels aux collègues qui ne les désirent pas ne sert à rien. Rappelons que le principe qui sous-tend l’exercice de la profession de PE demeure la liberté pédagogique.

 

Augmenter le nombre d’élèves dans les stages de réussite est une idée intéressante à condition de les rendre désirables, pour eux comme pour les professeurs.

 

 

Les intentions affichées nous semblent bonnes, mais elles demandent cependant à être précisées avant de savoir si l’on peut  se réjouir ou pas. En effet, certaines tournures peuvent vouloir dire une chose et leur contraire. Par exemple, La fixation d’objectifs annuels clairs signifie-t-elle la fin de la politique des cycles ?

 

De plus, dans la lettre qui nous a été adressée, le ministre ne dit pas grand-chose concernant l’école maternelle. Cette école, qui prépare pourtant les fondements nécessaires au travail ultérieur, ne doit pas être oubliée.

 

Enfin, si le SNE défend la pédagogie explicite, il s’oppose à toute remise en cause de la liberté pédagogique Notre syndicat n’acceptera pas que des méthodes ou des manuels soient imposés aux enseignants.

 

Vous pouvez compter sur le SNE pour défendre une vision exigeante de l’école, aussi bien pour ses personnels que pour les élèves.

SNE -  Syndicat National des Ecoles

bottom of page