ACTUALITÉS ACADÉMIE DE LYON

15 septembre 2017

Regards sur l’Éducation

Regards sur l’Éducation (à lire ici), le rapport de l’OCDE version 2017, a rendu son verdict. Malgré quelques points positifs, dont la scolarisation des plus jeunes, il reste loin d’être reluisant pour la France ou notre profession.

 

Nos classes de primaire (23 élèves en moyenne) sont plus chargées que celles de la moyenne de l’OCDE (21 élèves). La création des CP et CE1 à 12 est le paravent qui devrait améliorer cette statistique. On peut d’ores et déjà affirmer que globalement, nos classes demeureront trop chargées. Nos élèves travaillent 864 heures à l’école contre 800 dans le reste de l’OCDE. Tout cela pour se retrouver pointés du doigt par les tests PISA et TIMSS...

La solution du SNE ? Se recentrer et revenir aux fondamentaux. Ces deux revendications fortes de notre syndicat semblent avoir été reprises par M. Blanquer. Face à son « École de la confiance », au SNE nous n’oublions pas que les promesses n’engageant que ceux qui les croient. Le SNE ne baissera donc pas les bras. Notre syndicat continuera à travailler pour que notre ministre aille au bout de la démarche annoncée.

 

Le rapport de l’OCDE souligne aussi une inquiétante crise de vocation. Pour le SNE, cela n’a rien de nouveau ni d’étonnant. Les étudiants savent pertinemment que la rémunération d’un enseignant du primaire est inférieure de 9 % à la moyenne des pays de l’OCDE. Et cela pour 130 heures de classe de plus. C’est peu dire que cette perspective n’est pas affriolante…

Cette triste réalité a désormais pour corollaire un sérieux vieillissement de la population enseignante. Le nombre de collègues de plus de 50 ans a augmenté de 10 % depuis 2005.Avec le recul du départ de l’âge à la retraite, nous risquons de finir avec un « papy boom » chez les enseignants.

M. Blanquer à peine nommé avait dit souhaiter revaloriser notre rémunération. Il est effectivement plus que temps. Le SNE ne manquera pas de rappeler notre ministre à ses engagements sur ce point. Plus qu’une revendication corporatiste, il va là de la qualité de l’enseignement pour nos élèves.

 

Les chantiers à mener sont vastes et nombreux. Dans cette perspective et pour le mieux-vivre de tous, le SNE œuvrera encore et toujours pour voir se concrétiser le plus possible des propositions faites dans « L’école des fondamentaux ».

Philippe Ratinet

Secrétaire académique Lyon

SNE -  Syndicat National des Ecoles

© 2017-2019 Syndicat National des Écoles - Directeur de la publication : Laurent Hoefman, président du SNE

Contact SNE  : Laurent Hoefman president@sne-csen.net

facebook.png
2019-11_SNE_Préservons_nos_retraites.jpg