ACTUALITÉS NATIONALES

27 janvier 2017

Le PPCR prend l'eau

Notre nouveau plan de carrière, le PPCR, est à peine entré en vigueur qu’il cafouille déjà.

 

Même ses plus farouches partisans font aujourd’hui grise mine et nous expliquent presque pourquoi ce dispositif n’est pas aussi extraordinaire que ce qu’ils ont prétendu.

 

Nous devions bénéficier dès janvier d’une revalorisation de 6 à 11 point d’indice de nos échelons. Malheureusement, un problème technique (ah, elle a bon dos la technique !), empêche cette revalorisation. Un report de cette mesure est prévu pour mars 2017.

 

Quelle conséquence pour nous ? Au lieu d’augmenter en janvier, notre rémunération va baisser.

 

Car, étonnamment, l’augmentation des cotisations retraites de 9,94 à 10,29 % sera bel et bien effective en temps et heure, elle. La technique a choisi son camp...

L’application de la bonification indiciaire annoncée pour mars sera rétroactive, mais le mal est fait. Après avoir subi le gel du point d’indice et les augmentations des cotisations retraites, nous voilà réduits à constater que les promesses de notre Ministère sonnent bien creux.

 

Surtout quand on sait que l’augmentation générale du point d’indice prévue en février aura bien lieu.

 

Quid de la priorité au primaire ?

Le SNE est toujours resté circonspect quant au PPCR. Il en a combattu les limites et les manques depuis le début. Dès son vote, nous vous avons informé sur sa réalité, ses dérives prévisibles et sur ses simples effets d’annonce, notamment la prétendue hors-classe pour tous

 

Philippe Ratinet

Secrétaire académique SNE Lyon

SNE -  Syndicat National des Ecoles

© 2017-2019 Syndicat National des Écoles - Directeur de la publication : Laurent Hoefman, président du SNE

Contact SNE  : Laurent Hoefman president@sne-csen.net

facebook.png
2019-11_SNE_Préservons_nos_retraites.jpg