ACTUALITÉS NATIONALES

20 novembre 2017

PE et ATSEM : même ministre ?

Il est vrai qu’on peut se poser la question au SNE tant le rapport de l’Inspection Générale met l’accent sur des nécessités qui ne sont pas les nôtres. Pourtant, la profession est dans l’urgence, mais une fois de plus, la priorité n’est pas mise sur les professeurs des écoles alors que le PPCR a fini, comme nous l’avions prévu au SNE, de causer des désillusions. Ce rapport, lancé sous l’ère Najat Vallaud Belkacem (tiens donc) est plein de bonnes idées. Et si on les utilisait pour les PE ?

 

Un capital temps quand nos 108 heures explosent.

La recommandation n°3 est pleine de bon sens. « Prévoir un capital temps annuel intégré au service des ATSEM pour permettre leur participation aux réunions qui impliquent la communauté éducative au sein de l’école, quand les sujets traités requièrent leur présence ».

Il est aberrant de voir comme il peut y avoir deux poids et deux mesures en la matière. Quand les PE font remonter leur trop plein horaire dû à un excédent de missions sans cesse revues à la hausse, notre hiérarchie brandit le bouclier des 108 heures qui, si on l’écoute, suffisent à absorber tout ce dont le Ministère et les IA/IEN nous accablent. Pas de rallonge pour nous, pas de capital temps annuel : les 108 heures suffiront. C’est d’ailleurs inscrit dans ce rapport : « Pour les enseignants, le temps de ces réunions est inclus dans les 108 heures annuelles inscrites dans leurs obligations réglementaires de service hors temps de présence des élèves. » La messe est dite, nous sommes des privilégiés (et vive les 108h !!). Un scandale quand on sait que le ministère a publié que nous travaillions en moyenne 44 heures par semaine. Elles sont loin les 39 heures. On sait donc bien au SNE, que les 108 heures ne suffisent pas, ce que nous ne cessons de faire remonter au Comité Technique Ministériel où nous sommes élus.

On y lit aussi que « Le service des ATSEM est très lourd durant les journées scolaires, d’autant plus depuis la réforme des rythmes scolaires » Oh, sans blague ? Eh bien il en est de même pour les enseignants, sachez-le Monsieur le Ministre.

Mais rassurez-vous, des formations communes enseignants-ATSEM sont prévues. Elles rentreront dans vos 108 heures (au pied de biche s’il le faut), alors ne vous plaignez pas !

Direction d’école : un quart de décharge suffit pour une broutille d’un quart d’heure !

Encore une fois, citons simplement le texte, il se suffit à lui-même :

 

« Ceux (les directeurs) qui ont une journée hebdomadaire de disponibilité hors classe peuvent mieux prendre les quarts d’heure qui suffisent souvent à : traiter avec les ATSEM les petits sujets de frottement et éviter qu’ils ne deviennent de vrais problèmes; tout simplement s’enquérir de leur état d’esprit, de leurs observations ou de leurs avis sur des objets variés; partager avec eux un moment de convivialité et leur témoigner l’intérêt qu’ils méritent pour ce qu’ils peuvent apporter à la vie de l’école. »

Sous un tonnerre d’applaudissements, le directeur dans le monde de Laura Ingalls, où tout finit bien avec une petite discussion de 5 minutes et un moment devant le percolateur dans la tisanerie !

D’ailleurs, si c’est réglé en 5 minutes, ce n’est pas un peu trop un quart de décharge ? Le SNE a la faiblesse de penser que non, ce n’est pas trop et loin s’en faut…

Surtout qu’il est prévu que l’employeur territorial établira, pour chaque ATSEM, une fiche de poste détaillant ses missions, son temps de travail. Une rigidité avec laquelle il faudra composer, souhaitant qu’il n’y ait pas de dérive à ce sujet.

 

 

 

Wop hop hop : changez la dernière ligne de votre projet s’il vous plait.

Mais qui peut vous demander de modifier votre projet d’école ? L’IEN ? Le conseiller péda ? Mieux : cette injonction, c’est l’ATSEM qui peut vous l’asséner. Là encore, citons le texte : « Les ATSEM appartiennent à la « communauté éducative » (article L111-3 du code de l’éducation) et, à ce titre, sont légitimement associés à la réflexion sur le projet d’école et à sa mise en œuvre (article D. 411-8 du code de l’éducation), qu’il s’agisse du contenu propre au temps scolaire ou de ses liens éventuels avec le périscolaire. » Si là, vous PE, ne vous sentez plus maître à l’école et protagoniste mais simple figurant, c’est normal : c’est fait pour.

 

Enseignant : tire au flanc

 

Ce rapport ne fait pas la part belle à notre investissement personnel. Pour preuve, le passage suivant : « D’après les témoignages, il existe des cas dans lesquels l’enseignant a moins de scrupules et improvise [une activité avec les élèves, un atelier] plus qu’il ne conçoit, donnant à l’ATSEM une initiative plus grande que ce qui est admissible ou d’autres situations où l’enseignant, notamment débutant, se laisse dicter des modes de fonctionnement par l’ATSEM plus expérimenté. » Et les 44 heures de travail hebdomadaires reconnues par le ministère ? Elles se sont évaporées à la rédaction de ce rapport. Une preuve de plus, consternante s’il en est, de l’estime témoignée par nos dirigeants à notre égard et que le SNE ne saurait tolérer. Et aveu d’échec pour l’ESPE : en effet, si les jeunes PE étaient bien formés, ils ne se laisseraient pas dicter le modus operandi par l’« ATSEM plus expérimenté ».

 

Et pour un peu plus d’incohérence, si l’enseignant n’est pas valorisé et voit son rôle minoré, il est tout de même indiqué dans le texte que sa responsabilité est « exigée et protège l’ATSEM ». Le beurre, l’argent du beurre, et le sourire du PE (pour ne pas dire plus).

 

Vous l’aurez compris, ce rapport d’IGEN ne verse pas dans le respect des professeurs des écoles que nous sommes, minore notre mérite, met l’accent sur nos responsabilités et pas nos droits. Pas étonnant, ce fruit pourri tombe de l’arbre planté par madame Belkacem. Souhaitons que notre nouveau Ministre ne porte que peu d’intérêt à ce rapport et tourne plutôt son regard sur les nécessités inhérentes à la profession. Le SNE saura attirer son attention sur nos besoins concrets et la nécessité d’y subvenir rapidement.

Ange Martinez

Vice-président du SNE, Elu CAPD

Source : IGEN-2017-068 Missions des agents territoriaux spécialisés écoles maternelles-ATSEM

SNE -  Syndicat National des Ecoles

© 2017-2019 Syndicat National des Écoles - Directeur de la publication : Laurent Hoefman, président du SNE

Contact SNE  : Laurent Hoefman president@sne-csen.net

facebook.png
2019-11_SNE_Préservons_nos_retraites.jpg