ACTUALITÉS NATIONALES

6 décembre 2017

CP 12 : bilan d'étape

Mesure phare du candidat Macron, mise en œuvre rapidement en REP+ dès son élection, elle a suscité sans aucun doute beaucoup d’interrogations et d’émoi.

Sur le plan logistique, il a fallu faire un état des lieux express pour connaître les possibilités d’accueil (présence au non d’un local disponible). S’adapter, créer des espaces dans la précipitation bousculent les habitudes et ne sont pas forcément des gages de qualité. Les équipes et les communes ont néanmoins répondu présent. Cependant, il n’est pas rare d’avoir deux enseignants dans une même classe, faute de mieux. Des aides devraient voir le jour pour faciliter la construction ou le réaménagement des locaux.
 

Un accompagnement financier sera plus que nécessaire compte tenu de l’extension du dispositif aux écoles REP. Affaire à suivre…
 

Concernant le recrutement, il s’est effectué à grande vitesse, en donnant priorité aux enseignants de l’école. En cas de postes non pourvus, chaque enseignant pouvait postuler selon les règles du mouvement soit la prise en compte de l’AGS. A ce moment-là, il était fait état d’une prime REP+ de 3000 euros en plus de l’existant pouvant susciter l’engagement des personnels. Le report de cette prime à l’année prochaine laisse un goût amer…
 

La mise en place de ce dispositif a modifié complètement la carte scolaire et annulé certaines décisions notamment les postes réservés aux PDMQDC qui ont été redéployés pour permettre l’allègement des effectifs classe en CP REP+. De même, le vivier de remplaçants a fondu comme neige au soleil et les aménagements de postes à temps partiel sur autorisation se sont réduits comme peau de chagrin.
 

Ce fonctionnement change également les pratiques, exigeant plus de concertations et de pilotage. Le travail d’équipe est à repenser avec un directeur sans réelle assise. Plusieurs tendances émergent localement comme un enseignement cloisonné gardant son effectif classe réduit sur la semaine, un co-enseignement ou co-intervention avec des regroupements des CP, un regroupement des CP sur les matières à éducation pour libérer un enseignant qui interviendra au sein du cycle2 (un nouveau concept un  enseignant CP aussi PDMQDC).
 

Pour le SNE, il faut laisser  l’autonomie de fonctionnement et le libre arbitre aux équipes  de terrain qui sont les plus à même de juger et d’utiliser au mieux ce dispositif. En ce sens, la Depp a prévu une enquête à renseigner à l’aide d’un questionnaire  centré sur les locaux et le pilotage pour évaluer la mise en œuvre. Nous vous proposons le nôtre ici.
 

Cela étant, n’oublions pas que 75% des élèves défavorisés ne sont pas en éducation prioritaire, et que la volonté de faire réussir 100% des élèves ne se fera pas d’un claquement de doigts. La prochaine carte scolaire sera déterminante et actera une volonté politique de faire progresser le système éducatif ou bien au contraire elle se limitera à une régression, à un redéploiement des moyens mettant toujours en dualité les écoles labellisées et celles dites « ordinaires »…
 

Geoffrey Capliez
secrétaire général à la direction

SNE -  Syndicat National des Ecoles

© 2017-2019 Syndicat National des Écoles - Directeur de la publication : Laurent Hoefman, président du SNE

Contact SNE  : Laurent Hoefman president@sne-csen.net

facebook.png
2019-11_SNE_Préservons_nos_retraites.jpg