ACTUALITÉS NATIONALES

7 février 2018

Amoureux de notre métier, mais à quel prix ?

Le SNE reçu au ministère

L’addition est salée depuis la rentrée : jour de carence, hausse de la CSG, gel du point d’indice, durcissement des conditions d’autorisations d’absences, problèmes de remplacement, direction d’école au point mort, crise du recrutement, la liste est longue…

Les PE sont à cran, obligés d’accueillir dans leur classe les élèves des collègues absents malgré le jour de carence (quand on est malade, on est malade…), et non remplacés (le vivier de remplaçants a fondu comme neige au soleil). Conséquence, fatigués et malades à leur tour, on assiste à une véritable hécatombe parmi les professeurs des écoles. Où en est la médecine préventive ?

La fiche de paie aussi fait grise mine : en guise d’étrennes, celle-ci s’est allégée de  plusieurs dizaines d’euros en janvier, au moment où sont annoncées les traditionnelles hausses diverses et variées. Les enseignants seraient-ils trop payés ?

Les directrices et directeurs d’école sont exsangues, et se sentent floués à juste titre : aucun aménagement n’est venu compenser la suppression de leurs aides administratives. Aucun chantier n’est ouvert sur le sujet pour le moment malgré notre insistance depuis septembre. Jusqu’au burn-out ?

Le SNE sera reçu au Ministère courant février : en ce  mois de saint Valentin, il y a une attente forte des PE, pour la plupart amoureux de leur métier, d’obtenir un geste de la part de  leur ministre…

La confiance, cela ne se décrète pas,  cela se construit ensemble. Et pour y parvenir, il faut savoir donner des gages de confiance. Nous les attendons impatiemment.

 

Laurent Hoefman

secrétaire général aux publications SNE

SNE -  Syndicat National des Ecoles

© 2017-2019 Syndicat National des Écoles - Directeur de la publication : Laurent Hoefman, président du SNE

Contact SNE  : Laurent Hoefman president@sne-csen.net

facebook.png
2019-11_SNE_Préservons_nos_retraites.jpg