ACTUALITÉS NATIONALES

12 janvier 2021

Améliorer le CAFIPEMF

Le 8 janvier, un groupe de travail sur l’évolution du CAFIPEMF s’est tenu. Le SNE y a apporté son regard critique mais toujours constructif.

 

Le nouveau texte qui régira le CAFIPEMF sera voté prochainement au Comité Technique Ministériel. Il constitue une série d'avancées notables et plutôt très positives pour les prochains candidats.

 

 

Quelques points qui questionnent

 

Il n’y a ni épreuve ni formation sur l'animation pédagogique, sauf pour la spécialité.

sne-csen.net 2021-01-12 CAFIPEMF.png

 

Élaborer et mener une animation pédagogique est une compétence importante du formateur. Pour le SNE, il est indispensable de prévoir plus en la matière pour mieux préparer les futurs lauréats à leurs fonctions.

Les PEMF et CPC généralistes sont déjà titulaires du CAFIPEMF. Contrairement aux lauréats de la prochaine mouture du CAFIPEMF, ils n’ont pas de spécialité.

 

Le SNE réclame donc que les généralistes actuels puissent passer la spécialité suivant les modalités prévues à l'article 13 du projet de texte.

 

 

Des évolutions très positives

 

La suppression du mémoire et le retour de l'épreuve en classe.

 

Les connaissances théoriques ne primeront plus. L’accent est mis sur la pratique.  Pour le SNE, l’expérience pédagogique de terrain est aussi importante que l’expertise didactique théorique. Le formateur est souvent PEMF. Il doit démontrer une maîtrise pratique de très bonne tenue.

 

Le primat du langage et de la construction du nombre en maternelle, des fondamentaux en élémentaire.

 

C’est une conception de l’école qui rejoint directement la philosophie du SNE.

 

Une dérogation intelligente pour les collègues CPC et directeurs n'exerçant plus en classe.

 

Ceux-ci seront évalués sur leur terrain d’exercice. S'ils n'ont plus de classe, ils ne seront plus catapultés ponctuellement dans une autre pour y être évalué sur une pratique considérée comme habituelle par le jury.

 

Une formation préparatoire à l'épreuve et un accompagnement à la prise de poste sont instaurés.

 

Les candidats ne seront plus abandonnés face à ces échéances comme c’est le cas aujourd’hui. Il s’agit là d’une amélioration particulièrement bienvenue.

 

La spécialité vient dans un second temps et évalue la spécialisation d'un PE déjà formateur.

 

Tous les chantiers ne seront pas à mener de front. Les candidats pourront donc travailler sereinement.

 

La présence des PEMF/CPC dans TOUS les jurys.

 

La présence de pairs a de quoi rassurer. Elle évitera des appréciations parfois trop « hors sol ».

Ce nouveau CAFIPEMF, même s’il mérite encore quelques ajustements, améliorera très nettement le texte actuel. Le SNE espère qu’il sera justement amendé et adopté.

Sylvain Gressard

Conseiller Pédagogique de Circonscription

Adhérent SNE

SNE -  Syndicat National des Ecoles