ACTUALITÉS NATIONALES

16 mars 2021

Changer de métier en se formant sur temps scolaire

Issu du défunt DIF (droit individuel à la formation), le compte personnel de formation (CPF) est un dispositif qui est mis en œuvre depuis janvier 2018 dans la fonction publique. Il offre des perspectives qui peuvent s’avérer intéressantes. Il se différencie du congé de formation notamment par le fait qu’utiliser son CPF ne place pas l’enseignant en congé.

La mise en œuvre du CPF est prévue notamment par le décret n°2019-1392. Pour le titre de l’année 2021-2022, les dossiers de demande sont à déposer en ce moment auprès des DSDEN. Les modalités sont précisées dans les circulaires de chaque département.

 

Nous vous proposons donc un point sur ce dispositif encore trop largement méconnu.

 

Une formation choisie librement par l’enseignant

 

Le CPF permet d’explorer ou de concrétiser un projet d’évolution professionnelle. Ce projet peut consister à rester dans l’Éducation nationale ou à en sortir, y compris pour aller exercer dans le privé.

Pour pouvoir bénéficier d’une prise en charge, votre projet doit s’inscrire dans le cadre d’une mobilité fonctionnelle, d’une promotion, d’un changement d’activité, d’une reconversion ou dans l’anticipation d’une inaptitude au travail.

Les domaines relevant de votre emploi actuel et du développement personnel ne permettent pas d’utiliser le CPF.

 

Pour le SNE, l’idée de faciliter un changement de profession ou une évolution au sein de sa carrière est bonne. Les enseignants ont besoin de savoir qu’ils peuvent exercer d’autres fonctions et qu’ils ne sont pas bloqués dans leur métier.

 

Aujourd’hui, il vous est vivement recommandé de vous adresser au service de RH de proximité pour construire votre projet et effectuer la recherche de formation correspondant.

 

Pour être accepté par l’administration, votre projet devra être solide. Celui-ci peut viser :

- une formation,

- une validation des acquis de l’expérience,

- une préparation à un concours ou à un examen,

- la passation d’un bilan de compétences.

 

S’adresser à un conseiller qui n’a aucun lien hiérarchique avec soi permet de discuter plus librement et d’essayer de construire un projet sereinement. Les informations échangées avec le service de RH étant confidentielles, tout peut être dit. C’est un gage d’efficacité.

Le champ d’application du CPF est très large. Cependant l’administration peut refuser votre demande en raison des nécessités du service.

 

 

Des moyens pour un projet personnel

 

Chaque année de travail, à temps partiel comme à temps plein, 25 heures sont créditées sur votre CPF jusqu’à la limite de 150 heures (soit au bout de 6 ans). Vous pouvez consulter le nombre d’heures auquel vous avez déjà droit sur moncompteformation.gouv.fr. Les actions de formations suivies au titre du CPF ont lieu en priorité pendant le temps de travail. Les 150 heures de formation peuvent être regroupées ou réparties sur l'année en fonction de vos besoins.

 

Il existe donc ici une sorte d’incitation à la formation pour éviter de perdre des heures et le crédit qui va avec. Le SNE constate que le CPF s’inscrit dans le cadre d’une formation souhaitée, un très bon point qu’il faudrait généraliser à la formation continue.

 

Les frais pédagogiques peuvent être pris en charge à hauteur de 25€ par heure acquise, dans la limite annuelle de 1500€ par enseignant (2 500€ en cas d’inaptitude médicale à l’exercice des fonctions).

 

Ce montant ne permet pas de prendre en charge l’intégralité de n’importe quelle formation, d’autant plus qu’il peut être limité par les moyens dont dispose l’administration pour chaque année. Il permet néanmoins d’obtenir une aide financière intéressante.

 

 

L’acceptation finale de votre utilisation du CPF

 

L’octroi de l’aide financière n’est pas systématique. Les budgets restent limités. Des priorités entre les dossiers sont établies par les académies en fonction du motif de votre demande (inaptitude, examen, validation des acquis, reconversion professionnelle…) selon les modalités du décret n°2017-928.

 

Le CPF est la concrétisation d’une idée intéressante qui a été encore débattue lors du Grenelle. Pour le SNE, permettre aux enseignants d’évoluer, de se construire une carrière sans ressentir la limite du carcan que représente parfois leur métier constitue une avancée.

Notre syndicat espère maintenant que cet esprit tourné vers le terrain sera élargi tant en quantité pour le CPF que pour transformer la formation continue. Nous militons en ce sens.

Les démarches matérielles qui mènent jusqu’à l’acceptation de votre demande sont assez nombreuses, ce qui risque de décourager plus d’un candidat. C’est un écueil que nous déplorons.

Si vous désirez vous lancer dans l’utilisation de votre CPF, nous vous invitons à vous rapprocher de votre section locale du SNE pour plus de renseignements.

Philippe Ratinet

Secrétaire général aux publications

SNE -  Syndicat National des Ecoles

© 2016-2020 Syndicat National des Écoles - Directeur de la publication : Laurent Hoefman, président du SNE

Contact SNE  : Laurent Hoefman president@sne-csen.net

facebook.png