Actualités nationales

Rapport IGAENR sur le premier degré :
le pompier pyromane !

 

3 novembre 2015

Le Syndicat National des Écoles (SNE-FGAF), a pris connaissance avec grand intérêt du rapport de l’Inspection Générale de l’Administration de l’Education Nationale et de la Recherche sur les systèmes d’information du premier degré.

 

Ce rapport constate (après le SNE) que la gestion du personnel et le pilotage des équipes sont aveugles, ou livrés au bon vouloir des IEN (lorsque ceux-ci en ont encore le temps !).

 

Si le SNE applaudit à la proposition d’un livret scolaire numérique, il s’étonne que l’administration centrale découvre le foisonnement des solutions locales, bricolées à la hâte… Comme si l’Inspection Générale ignorait que la réforme des rythmes scolaires a dynamité le peu de règles qui restaient dans le traitement des personnels !

 

Comment articuler les temps partiels sans aboutir à des organisations de services incompatibles avec le droit du travail ? Comment respecter les quotas imposés par la CAF sans paralyser le système malgré la bonne volonté de tout le monde sur le terrain ? Plusieurs directions départementales ont dû embaucher du personnel précaire simplement pour gérer ces emplois du temps devenus ubuesques ! En imposant une réforme des rythmes scolaires sans concertation et sans en mesurer toutes les conséquences que seul le SNE-FGAF avait anticipées, le ministère se trouve en position de pompier pyromane !

 

Sur le fond, on ne peut s’empêcher de soupirer devant la persistance du mythe colbertiste d’une administration centrale disposant d’une « information pure et parfaite » et monopolisant l’initiative. Le SNE invite les inspecteurs généraux à lire l’Ecole des Fondamentaux, projet du SNE pour une école publique efficace. Ils verront avec satisfaction que leur proposition de positionner le directeur d’école plus clairement sur les enjeux de pilotage est une réelle attente du terrain et une clé pour l’avenir : si le second degré a manifestement une meilleure maitrise de la gestion des élèves et des personnels, c’est certainement parce que la notion d’établissement public y est la règle, et les moyens déployés auprès du Principal sans comparaison avec l’indigence de ceux laissés aux directeurs et directrices dépourvus de statut et très majoritairement sous-déchargés.

SNE -  Syndicat National des Ecoles

© 2017-2019 Syndicat National des Écoles - Directeur de la publication : Laurent Hoefman, président du SNE

Contact SNE  : Laurent Hoefman president@sne-csen.net

facebook.png
2019-11_SNE_Préservons_nos_retraites.jpg