Actualités nationales

Professeurs des Ecoles : c’est encore votre faute !

 

13 janvier 2016

Dans son ouvrage programmatique « l’école des fondamentaux », le SNE a dénoncé la tentation des penseurs de l’éducation à toujours rejeter la faute sur les enseignants. Que n’avons-nous entendu sur la réforme des cycles piteusement enlisée ? « C’est à cause des enseignants ! Ils n’ont rien compris !… »

 

Et bien on nous ressort les mêmes arguments pour justifier le flop de la loi d’orientation de juillet 2013 dite loi de refondation.

 

Le Comité de Suivi de la Loi de Refondation (dans son rapport présenté en commission à l’Assemblée nationale le 13 janvier) écrit sans rire que si la priorité au primaire s’est “progressivement affaiblie et diluée, d’où un sentiment important de déception” cela est dû à “l’insuffisance de l’appropriation de la cohérence de la loi par les enseignants, par l’affadissement et la parcellisation de son application”

 

La réforme des rythmes scolaires ? “Un objet démobilisateur et au demeurant extérieur au texte législatif" qui suscite  “la résistance des héritages et la polarisation médiatique du débat public”

 

Il s’agissait donc d’un détail ? Pourquoi alors ne pas avoir écouté le SNE qui dès le 6 juin 2012 alertait le ministre quant au risque d’imposer la semaine de quatre jours et demi sans compensation financière ni recentrage sur les fondamentaux ?

 

Mesdames, Messieurs, nous en avons assez de cette irresponsabilité. Si votre politique échoue, vous devez en tirer les conséquences au lieu de rejeter la faute sur les personnels. C’est moralement détestable, et politiquement suicidaire.

SNE -  Syndicat National des Ecoles

© 2017-2019 Syndicat National des Écoles - Directeur de la publication : Laurent Hoefman, président du SNE

Contact SNE  : Laurent Hoefman president@sne-csen.net

facebook.png
2019-11_SNE_Préservons_nos_retraites.jpg