Actualités nationales

Charte fonctionnelle de confiance
entre les IEN et les directeurs d'école

31 janvier 2016

Le SNE a pris connaissance de la charte de confiance élaborée entre le Groupement de Défense des Idées des Directeurs (GDID) et les syndicats SI.EN-UNSA, SE-UNSA et SGEN-CFDT.

Cette charte, au travers de 5 engagements, cherche à améliorer la collaboration entre les directeurs et les inspecteurs, ce que le SNE approuve dans un souci d’uniformisation des relations sur le territoire.

Sur ce sujet, le SNE a récemment proposé un sondage en ligne dans lequel il proposait aux directeurs (ou adjoints) de se positionner par rapport aux conclusions de l’enquête sur le fonctionnement et le pilotage des circonscriptions du premier degré (vous pouvez encore répondre ici).

Ce sondage ayant  recueilli plus de 5000 réponses, dont 4213 directeurs, il nous apparaît opportun d’en livrer les résultats :


A la question : Êtes-vous favorable au maintien du système actuel de circonscriptions du premier degré (avec le pilotage exclusif de l’IEN) ?

  • 33% ont répondu Oui      

  • 67 % ont répondu Non

Le SNE en déduit que les 2/3 des directeurs ne se satisfont pas du système actuel.
 
Le sondage proposait ensuite deux alternatives dans le cas d’une réponse négative :

  • Si vous avez choisi non, quelle évolution vous semble la plus pertinente en terme d’efficacité ?

 
93% souhaitent un statut d’établissement public accordé aux écoles (autonomie financière, pouvoir de décision accru, décharge et formation des directeurs). IEN recentrés sur l’expertise pédagogique, la formation et l’évaluation des personnels, des projets, des écoles.
 
7% souhaitent une  école du socle : tutelle du Principal du collège de secteur en replacement de l’IEN, raccrochement au second degré pour les formations et les réunions.
 
En dehors du fait que les directeurs ne veulent absolument pas de l’école du socle, il nous apparait que la charte proposée ne va pas assez loin, car elle ne fait que confirmer  le référentiel existant (BO décembre 2014).


            * L’engagement n°1 ne fait que rappeler la mise en application de textes parus au BO en 2014.


            * L’engagement n°2 évoque la gestion de situation de conflits pour laquelle la confiance mutuelle entre IEN et directeur devrait être de fait, l’infantilisation ne devant plus avoir cours.


            * L’engagement n°3 porte sur la simplification des tâches, à laquelle nous adhérons, mais dont le traitement nous apparait réducteur, la gestion des informations par mail n’étant qu’un volet des missions du directeur.


            * L’engagement n°4 évoque des rencontres régulières entre les directeurs et les IEN ;  oui, mais la question du temps sur lequel seront imputées ces réunions et éventuellement la façon dont elles seront prises en charge financièrement n’est pas explicitée.


            * L’engagement n°5 qui porte sur l’inspection a le mérite de considérer que le directeur n’est pas un pair parmi les pairs : il a des missions particulières sur lesquelles il doit uniquement être évalué. Le SNE approuve cette modalité d’évaluation.

Le SNE propose de se baser sur les deux constats suivants :

  • 2/3 des directeurs souhaitent une évolution notable de leur métier, ce qui prouve l’inadéquation du fonctionnement actuel

  • 93% réfutent une école du socle dans laquelle ils seraient sous tutelle du collège.

 
Par conséquent, le SNE considère que cette charte est un premier pas intéressant qui doit en appeler d'autres: les attentes vont bien au-delà d’une simple charte qui ne fait qu’améliorer l’existant, alors que la majorité des directeurs souhaite un changement, tel que le SNE le décline dans l’école des Fondamentaux :

Proposition 3 : Obtenir une plus grande autonomie de fonctionnement.
Mise en œuvre :
Autorité décisionnelle au conseil des maîtres sur :

  • les finances (gestion de la dotation pour l’année scolaire, gestion des heures supplémentaires)

  • les horaires (entrées, sorties…),

  • la gestion des personnels (recrutement simplifié des AVS, EVS, voire ATSEM)

  • la poursuite de scolarité : décisions maintiens (sans accord nécessaire de la famille), passages anticipés

  • la fin de la rédaction administrative inefficace (PPRE, PAP…)

  • la suppression de l’APC et la généralisation pour toutes les écoles de l’accompagnement éducatif payé en heures supplémentaires

 
Proposition 14 : Acquérir un statut spécifique pour les directeurs et les directrices d'école.
Mise en œuvre :

  • Un statut hiérarchique administratif

  • Un taux de décharge administrative permettant de remplir les missions

  • Pérennisation d’un secrétariat de qualité

  • Un salaire correspondant aux responsabilités

  • Un concours d’accès à la fonction

 
Pour en savoir plus sur les propositions de l’Ecole des Fondamentaux : c'est ici.

Geoffrey Capliez,

Secrétaire Général Direction d'école
Laurent Hoefman

Secrétaire Général des Publications

 

SNE -  Syndicat National des Ecoles

© 2017-2019 Syndicat National des Écoles - Directeur de la publication : Laurent Hoefman, président du SNE

Contact SNE  : Laurent Hoefman president@sne-csen.net

facebook.png
2019-11_SNE_Préservons_nos_retraites.jpg