ACTUALITÉS NATIONALES

18 avril 2018

​Passons à l'acte !

Nos propositions pour la direction d'école

« Le SNE et la direction d’école » (3/3)

Notre société a connu de profondes mutations en l’espace d’une quinzaine d’années qui ont rejailli sur l’Ecole (loi handicap 2005, sécurisation renforcée, explosion des contraintes administratives, évolution des publics accueillis…).

 

Par conséquence, le métier de directeur - car c’est bien un métier -  a radicalement changé et il est urgent de prendre des mesures concrètes afin de permettre aux directeurs d’effectuer pleinement et sereinement leurs missions.

 

La fonction de directeur d’école, devenue très complexe, doit être traitée dans sa globalité, afin d’assurer la reconnaissance  des personnels qui en ont la charge : un salaire à la hauteur des responsabilités, du temps, des moyens, une formation.
 

1. Revalorisation salariale


- augmentation des bonifications indiciaires (BI)

- 20 points (au lieu de 3) pour les écoles à classe unique

- 40 points (au lieu de 16) pour les écoles de 2 à 4 classes

- 60 points (au lieu de 30) pour les écoles de 5 à 9 classes

- 80 points (au lieu de 40) pour les écoles de 10 classes et plus

-indemnité de sujétion spéciale mensuelle de 300€ pour tous (au lieu de 108€ à 162€ selon la labellisation de l’école)

-ISS part variable annuelle devenant fixe de 1000€ (et de1500€ en éducation prioritaire)

 

Soit au minimum, une augmentation par mois de plus de 300€.

 
 

2. Amélioration du régime de décharge


- 1 à 3 classes : 1/4 de décharge (au lieu de 4 à 10 jours fractionnables)

- 4 à 6 classes : demi-décharge (au lieu d’1/4)

- 7 à 9 classes : 3/4 de décharge (au lieu de ¼ à 1/3)

- 10 classes et plus : décharge complète

 
 

3. Secrétariat pérenne et compétent pour toutes les écoles

 

Ce personnel aurait en charge les missions qui ne figurent pas dans le référentiel métier mais qui sont à la fois chronophages, contraignantes et devenues incontournables (accueil, portier, standardiste, factotum, comptable, secrétaire…). Ces tâches empêchent actuellement les directeurs d’assurer notamment le pilotage et l’animation pédagogique de leurs écoles.

 

4. Formation initiale et continue


Le SNE demande que les futurs directeurs puissent bénéficier d’une formation leur permettant d’appréhender efficacement les exigences  du quotidien (techniques et outils  de communication, coordination, gestion de conflits et des relations humaines, formation juridique…)

Cette formation doit être également continue et s’inscrire dans le cadre des 18h d'animations pédagogiques (échanges entre pairs, études de cas, tutorat…)
 

Laurent Hoefman

Secrétaire Général "Publications"

Geoffrey Cappliez

Secrétaire Général "Direction d'école"


En savoir plus :

"Préférez l'original à la copie" (Le SNE et la direction d'école 1/3)

"Une direction entre le marteau et l'enclume" (Le SNE et la direction d'école 2/3)

SNE -  Syndicat National des Ecoles

© 2017-2019 Syndicat National des Écoles - Directeur de la publication : Laurent Hoefman, président du SNE

Contact SNE  : Laurent Hoefman president@sne-csen.net

facebook.png
2019-11_SNE_Préservons_nos_retraites.jpg