ACTUALITÉS NATIONALES

3 mai 2018

Vérités et légendes sur le PPCR

Vous le savez, nous vivons actuellement des années de transition professionnelle.

La situation des enseignants n'est pas rose. Notre rémunération devrait être bien meilleure, le retour du jour de carence est une insulte pour tous ceux qui sont investis dans leur travail, le gel d'un an de la mise en œuvre globale du PPCR est inquiétant.

Si le PPCR n'est pas la panacée promise, bon an mal an, les choses évoluent tout de même. Sollicité à de nombreuses reprises par des collègues inquiets, le SNE vous aide à faire le tri entre vérités et légendes carriéro-pédagogiques

 

 

Vérité : la mise en place des nouvelles modalités d'avancement et d'accès aux nouveaux grades (hors classe et classe exceptionnelle) suivent leur cours.

La note de service parue au BO du 19 février 2018 a fixé les règles pour le passage à la hors classe. La fin de l'année approche, les CAPD pour les nominations aussi. Dans chaque département, les passages à la hors classe doivent être décidés avant le 31 mai. Dans l'Ain, ce sera pour le 15 mai.

Pour la classe exceptionnelle, les opérations sont plus que lancées puisque les premiers promus ont été informés.

 

 

Légende : notre nouvelle carrière ne sert qu'à faire des économies sur le dos des enseignants.

Le déroulement de notre nouvelle carrière est plus rapide que si nous avions systématiquement changé d'échelon au choix. Cela représente globalement une avancée pour les PE. Par contre, pour celles et ceux qui avaient bénéficié du grand choix, c'est un recul.

Ce qui est certain, c'est qu'il n'y a pas ici de mesure d'économie déguisée.

Vérité : il n'y aura plus de notes désormais.

La note, autrefois saint Graal de nos évaluations et progressions professionnelles a vécu. 

 

Elle aura une ultime utilité cette année pour les collègues PE qui n'auront jamais de troisième rendez-vous carrière (plus de deux ans d'ancienneté dans le 9ème échelon et au-delà). Elle servira de base à leur évaluation par leur inspecteur pour le passage en hors classe. Elle ne sera pas réactualisée, mais pondérée.

En effet, l'évaluation professionnelle prendra aussi compte le déroulement de carrière (passage à l'ancienneté, au choix, au grand choix) et de l'engagement professionnel visible sur nos CV (direction, conseiller pédagogique, enseignant spécialisé, investissements particuliers...).

Ce système d'évaluation permet de considérer globalement l'activité professionnelle de l'enseignant. Ce facteur d'individualisation est un point positif.

 

 

Légende : le PPCR est synonyme d'avancement à la tête du client.

La quasi uniformité de l'avancement des collègues jusqu'au 9ème échelon est supposée avoir éradiqué le favoritisme. Le corollaire, c'est qu'en étant particulièrement engagé sur le terrain, on ne peut désormais gagner au mieux que deux ans sur 9 échelons. A quoi cela sert-il de s'investir dans notre mieux ? En termes de carrière, à quasi rien.

En cela, les rédacteurs du PPCR n'ont rien compris à la gestion des ressources humaines.

 

C'est une des raisons qui ont fait que le SNE a voté CONTRE le PPCR.

Alors... faut-il rejeter le PPCR ?


Malgré ses imperfections, le PPCR est aujourd'hui la première et unique réelle avancée tangible pour notre profession depuis 25 ans.

 

Le SNE l'aurait aimé plus ambitieux et ne se résout pas à s'en contenter. Il ne faut pas pour autant le rejeter en bloc. Agir ainsi et réclamer sciemment l'impossible ne peut aboutir à des résultats concrets.

Plutôt que vendre du rêve, le SNE préfère pousser notre gouvernement à appliquer entièrement les textes votés. Cela marquerait une première avancée pour notre profession. Bâtir ensuite d'autres évolutions en s'appuyant sur ces fondations-là nous semble réaliste. 

Ce qui est aujourd'hui certain, c'est que l’Éducation Nationale ne vit que grâce à nous, les enseignants. Elle ne sait pas bien nous dire merci. C'est un mal français.

 

Vous pouvez compter sur le SNE pour combattre ce mal. Il y a de quoi faire... 

Pour tout savoir sur le PPCR : cliquez ici.

Philippe Ratinet

Secrétaire Académique Lyon

SNE -  Syndicat National des Ecoles

© 2017-2019 Syndicat National des Écoles - Directeur de la publication : Laurent Hoefman, président du SNE

Contact SNE  : Laurent Hoefman president@sne-csen.net

facebook.png
2019-11_SNE_Préservons_nos_retraites.jpg