ACTUALITÉS NATIONALES

6 janvier 2020

2020, une année charnière pour notre profession ?

2020 est une année où les chantiers mis en place autour des enseignants du premier degré sont considérables : retraites, revalorisation, aménagement de fin de carrière, direction.

2020 se révélera-t-elle une année fructueuse pour notre profession ? C’est en tout cas dans cet esprit que le SNE entend poursuivre le travail engagé, notamment auprès du ministère. Si le calendrier prévisionnel est tenu, les négociations et réflexions devraient déboucher sur des décisions pour la fin de cette année scolaire.

Les mois à venir seront donc particulièrement chargés et importants.

 

Une première étape

 

Le SNE a été convié à participer à une seconde rencontre bilatérale avec le ministre le 16/01. Notre syndicat lui a envoyé des propositions pendant les vacances de fin d’année. Lors de cette rencontre et de celles qui suivront (les négociations sont prévues sur un trimestre environ), le SNE défendra avec vigueur les intérêts de tous les enseignants du premier degré. Nous allons proposer, négocier et obtenir du concret.

Il est à noter que le SNE est le seul syndicat exclusivement du premier degré à participer aux négociations avec le ministère dans le cadre de la réforme des retraites.

 

Le SNE défend

 

Le SNE ne transigera pas sur le maintien du niveau des pensions des enseignants. C’est ce qui est aujourd’hui annoncé et prévu par le gouvernement. Sans garantie de cela, notre syndicat s’opposera à la réforme des retraites.

Le SNE demeure contre l’idée de l’âge pivot ou d’un âge d’équilibre.

 

Le SNE exige une revalorisation financière de nos carrières. C’est une revendication primordiale et première. Notre syndicat demande que la revalorisation soit indépendante du nouveau régime des pensions. Elle ne doit pas être conditionnée à une charge supplémentaire de travail ou à la remise en cause de nos acquis.

Cette revalorisation doit être inscrite dans la loi à l’issue des négociations. Les montants avancés à ce titre sont tellement exceptionnels qu’il peut être difficile de croire qu’ils seront tenus. Le gel du point d’indice et le retard pris par la mise en œuvre du PPCR n’aident pas. Toutefois, les avancées prévues par le PPCR, notamment pour l’accès à la hors-classe, sont cependant mises en place, même par un gouvernement qui ne les avait pas instaurées. Ce qui est certain, c’est que l’immobilisme n’apporterait rien.

Le SNE apportera ensuite son expertise pour l’aménagement de nos fins de carrières. Nous avons présenté plusieurs pistes dans ce domaine au ministre. Nous développerons et défendrons nos propositions qui visent à permettre un assouplissement et une modularité des conditions d’exercice des collègues proches de la retraite.

 

Parallèlement, le SNE continue à travailler sur le dossier de la direction. Si celui-ci a été éclipsé médiatiquement, il n’a pas été abandonné. Notre syndicat reste très attaché à ce dossier. Nous serons présents pour cela au ministère les 7, 14 et 28 janvier.

Le SNE propose

Loin de baisser les bras ou de prôner une opposition systématique, le SNE continuera donc en 2020 à se positionner en tant qu’interlocuteur et force de proposition, sans adulation, ni suivisme de nos dirigeants.

L’amélioration des conditions de travail et de la rémunération des enseignants du premier degré restent nos soucis premiers.

C’est dans cet esprit que nous entamons cette nouvelle année dont nous espérons qu'elle se révélera enfin fructueuse pour notre profession.

Philippe Ratinet

Secrétaire général aux publications

SNE -  Syndicat National des Ecoles

© 2016-2020 Syndicat National des Écoles - Directeur de la publication : Laurent Hoefman, président du SNE

Contact SNE  : Laurent Hoefman president@sne-csen.net

facebook.png
2019-11_SNE_Préservons_nos_retraites.jpg