ACTUALITÉS NATIONALES

16 janvier 2020

Réforme des retraites :

une opportunité pour une revalorisation inédite ?

A voir en fin d'article

Proposition d'agenda pour le chantier de réforme des retraites

Projet de loi présenté par le ministère aux organisations syndicales

 

On a entendu beaucoup de choses à propos de la réforme des retraites ces derniers mois : il faut dire que le projet initial avait de quoi inquiéter les enseignants, grands perdants selon le nouveau mode de calcul à points.

Cela dit, le ministre avait rapidement voulu éteindre l’incendie en déclarant que le niveau de pension actuel serait maintenu. C’était la condition sine qua non pour le SNE pour envisager de discuter plus avant.

Cela est acté, et sera inscrit dans la future loi d’orientation qui sera finalisée à l’été. Le niveau de pension moyen des enseignants (2600€ bruts) sera garanti.

Beaucoup d’argent à la clé

Ce maintien du niveau de pension va obliger l’Etat à revoir le niveau de rémunération des collègues nés à partir de 1975. Et ce de façon importante, selon un investissement dans la durée (augmentation régulière du budget de l’Education nationale sur plus de 15 ans).

 

L’argent est sur la table pour 2021 : 500 millions d’euros seront débloqués, et ce n’est que le début, puisque l’on peut estimer que 500 millions supplémentaires seront ajoutés en 2022 (qui viendront s’ajouter aux 500 millions de 2021), et ainsi de suite en 2023, 2024…etc. De quoi acheter à terme au moins une voiture, et non pas une simple pizza comme cela a pu être dit ! Tout cela sera inscrit encore une fois, dans la loi.

Un cadre de travail posé pour permettre un vrai dialogue social

On voit donc que la revalorisation est également actée : il reste à en définir la forme et le détail.

 

C’est l’objet de la feuille de route proposée par le Ministère aux organisations syndicales représentatives reçues au ministère (le SNE en fait partie nous vous le rappelons).  Ainsi des ateliers spécifiques au premier degré sont prévus les 23 et 28 janvier, les 4 et 6 février, fin février et en mars. Ces ateliers seront suivis d’une phase de synthèse puis de négociation entre mars et juin 2020. Nous sommes bien dans une phase de véritable dialogue social, d’une ampleur inédite mais à la hauteur des enjeux. Les impatients devront juste donc patienter quelques mois…

Un métier repensé dans sa globalité

La formation, les aménagements de fin de carrière, une égalité professionnelle homme/femme, une GRH plus proche et plus individualisée, voilà quelques pistes de travail sur l’amélioration du métier d’enseignant, mais aussi celle du système éducatif dans son ensemble. Un colloque sur le métier d’enseignant est également prévu fin mars, qui pourrait préciser les orientations et les engagements pris vis-à-vis de la nation.

Et moi dans tout ça ?

Le SNE a conscience que ces décisions ne sont porteuses de sens que si elles peuvent être palpables pour chacun d’entre vous : rémunération, qualité de vie au travail, formation efficace. Nous veillerons à ce que les avancées concernent tous les enseignants du premier degré, que nous défendons exclusivement.

Le SNE se félicite de voir que les pistes prioritaires proposées par le ministère sont celles qu’il défend depuis de nombreuses années : notre syndicat sera force de propositions pendant cette période cruciale, et aura à cœur de redorer le blason de notre profession et de lui redonner l’attractivité qu’elle mérite.

Laurent Hoefman

Président du SNE

20-01 agenda retraites 1.png
20-01 agenda retraites 2.png
Le projet de loi présenté par le ministère
20-01 projet loi 1.png
20-01 projet loi 2.png

SNE -  Syndicat National des Ecoles

© 2016-2020 Syndicat National des Écoles - Directeur de la publication : Laurent Hoefman, président du SNE

Contact SNE  : Laurent Hoefman president@sne-csen.net

facebook.png