ACTUALITÉS NATIONALES

22 mars 2020

Être fiers

Voilà maintenant près d'une semaine que la France vit confinée. Voilà maintenant près d’une semaine que les enseignants du premier degré démontrent leurs qualités exceptionnelles.

 

 

Un engagement sans faille pour nos élèves

 

Loin du réseau officiel des ENT du second degré, le premier degré relève haut la main le défi du télétravail. Padlets, mails, coups de téléphone, classe virtuelle, les enseignants déploient une inventivité incroyable pour relever un défi qui pouvait sembler impossible : assurer la continuité pédagogique et même continuer à différencier et à adapter le travail des uns et des autres.

 

Certes, l’école à la maison n’est pas la classe. Aucun dispositif n’est idéal. Mais, avec l’aide de tous les parents qui concourent aux efforts des enseignants, l’école de la République demeure active et efficiente.

 

Pour les collègues, tout ce travail inclut évidemment des recherches encore plus poussées que d’ordinaire afin de varier les modalités des exercices et activités proposées aux élèves Au quotidien, les professeurs des écoles sont des « hommes-orchestres » dans leurs classes. Ils exposent désormais leurs talents au su et au vu de toute la nation.

 

Il faut aussi souligner le rôle très particulier des directeurs. Ils sont les chevilles ouvrières qui permettent de coordonner efforts des collègues et injonctions ou préconisations de l’administration. Ils démontrent ici toute l’étendue de leurs savoirs et de leurs compétences spécifiques.

 

 

Un engagement citoyen qui dépasse les obligations professionnelles

 

En plus de cette charge de travail inédite, certains d’entre nous vont encore dans leurs écoles pour encadrer les enfants des soignants qui n’auraient pas d’autre mode de garde. Sans cela, comment aurions-nous du personnel soignant disponible ?

D’autres gardent leurs jeunes enfants à la maison, les font travailler et se retrouvent à gérer plusieurs niveaux d’enseignements, parfois sur plusieurs cycles, en plus de leur propre classe.

Tous ces enseignants participent activement à l’effort de la Nation.

 

Au SNE, nous avons reçu de nombreux appels et mails. Ces collègues ne nous demandent pas s’ils doivent travailler ou non. Ils veulent savoir comment travailler, connaître les modalités auxquelles se conformer.

 

A l’heure qu’il est, après une semaine de confinement, nous pouvons l’affirmer : les enseignants et peut-être plus spécialement les enseignants du premier degré ont de quoi être fiers d’eux.

Philippe Ratinet

Secrétaire général aux publications

SNE -  Syndicat National des Ecoles

© 2016-2020 Syndicat National des Écoles - Directeur de la publication : Laurent Hoefman, président du SNE

Contact SNE  : Laurent Hoefman president@sne-csen.net

facebook.png