ACTUALITÉS NATIONALES

2 avril 2020

Reconnaissance

Notre profession souffre d'un manque chronique reconnaissance à la fois sociale, hiérarchique et pécuniaire. Au SNE, nous travaillons pour aboutir à un changement à la hauteur de l'engagement des enseignants. Cette nécessité est d’ailleurs la clé de voûte des négociations entamées cette année scolaire avec le ministère.

 

Pour obtenir le changement de fond auquel notre profession aspire, il est indispensable d’échapper à l’infantilisation dans laquelle nombre de nos supérieurs nous enferment. La crise sanitaire que nous traversons peut, à terme, concourir à faire évoluer positivement la situation des enseignants.

 

 

Un ordinaire amer

 

« Merci »

Voilà un mot que notre ministre actuel nous adresse très régulièrement depuis sa prise de fonctions. Ses prédécesseurs en faisaient souvent autant. Cela n’a eu que rarement quelques effets sur notre quotidien.

 

Le sentiment d’abandon devant des tâches toujours plus multiples et complexes ainsi que le réflexe administratif de culpabilisation systématique en cas de difficulté perdurent. Qui n’a pas parlé ou entendu parler avec regret du « bon » inspecteur, celui qui savait être là pour soutenir les collègues ?

 

Notre société n’est pas tendre avec nous non plus. Les méchantes langues qui vilipendent notre profession - car toujours en vacances et si grassement payée pour simplement s’occuper d’enfants - sévissent et pèsent sur l’opinion publique.

 

 
L’extraordinaire qui peut tout changer

 

La crise sanitaire à laquelle nous faisons face et le confinement  soudain qui nous a été imposé auront peut-être des conséquences positives sur notre profession, et plus particulièrement pour le premier degré.

 

Mobilisés en un temps record, les professeurs des écoles et les instituteurs ont, en l’absence d’un outil institutionnel orthonormé, conservé le lien avec les élèves, leurs familles et assuré la continuité pédagogique. Des trésors d’ingéniosité et d’initiatives ont été déployés.

 

Tout cela n’est pas sans conséquences.

 

Un soutien ministériel continu

 

Depuis le début du confinement, M. Blanquer nous renouvelle son soutien. Il salue régulièrement l’engagement des collègues qui encadrent les enfants des soignants. Notre syndicat déplore tout de même l’absence d’autre protection que les seuls gestes barrières. Les masques sont en cours d’acheminement à cette heure.

Notre ministre rappelle aussi sur tous les tons que les enseignants et leurs élèves sont au travail, au point de confirmer que les vacances de printemps sont maintenues telles quelles.

 

Ce soutien indéfectible confirme la position affichée lors des réunions qui se sont tenues autour de la revalorisation de notre profession.

 

Les recteurs à l’unisson

 

Dans toute la France, les services soulignent et louent l’engagement des enseignants. C’est une vague de soutien inédite et unanime pour notre profession. Les messages sont si nombreux et élogieux que d’aucuns les jugent exagérés.

 

En voici quelques extraits :

 

« Les modalités habituelles d’enseignement ont été provisoirement remplacées par un enseignement à distance. Cela a conduit chacun d’entre vous à repenser en profondeur ses pratiques professionnelles. Le défi était immense et essentiel […]. Il a été relevé, grâce à vous, à tous les niveaux du système éducatif. […] Je tiens à remercier tous les agents qui ont su adapter leur activité.» 

Jean-Marc Huart

Recteur de la Région Académique Grand Est

 

 

« Je sais que je peux compter sur la responsabilité individuelle et collective de tous les personnels et vous remercie sincèrement pour votre engagement au service de l’intérêt général. Je compte sur chacun et chacune d'entre vous. »

Bernard Beignier

Recteur de l’Académie Aix-Marseille

 

« Jour après jour nous faisons la preuve que les femmes et les hommes qui portent notre académie, incarnent avec force et courage les valeurs que nous défendons. L’expression de ces valeurs de fraternité, de solidarité et d’engagement nous permet de répondre aux enjeux de la situation inédite à laquelle nous faisons face. »

Olivier Digrip

Recteur de l’Académie de Lyon

 

« Je connais le travail exceptionnel réalisé par vous toutes et tous, afin de trouver les solutions les plus adaptées à la continuité pédagogique avec l’aide notamment de tous les inspecteurs, des référents numériques et des services informatiques. »

Anne Laude

Rectrice de l’Académie de Limoges

 

« Mesdames les directrices et mesdames les enseignantes, messieurs les directeurs et messieurs les enseignants, je salue votre action quotidienne et je mesure votre volonté d’exercer vos missions avec un grand sens des responsabilités. Je souhaite vous exprimer ma gratitude pour tout ce que vous avez déjà réalisé. »

Elisabeth Laporte

Rectrice de l’Académie de Strasbourg

 

« Je veux remercier les enseignants, mobilisés sur tous les fronts, et qui sont amenés à devoir exercer leur métier différemment. […] Je suis fière de l’engagement dont chacun d’entre vous fait preuve. »

Stéphanie Dameron

Rectrice de l’Académie d’Amiens

 

« Votre mobilisation est remarquable et je vous remercie chaleureusement pour votre engagement exceptionnel. »

Hélène Insel

Rectrice de l’Académie de Grenoble

 

Une reconnaissance professionnelle et sociale

 

Les exemples de soutien et de reconnaissance venus des inspections pourraient aussi être multipliés. Quelques messages maladroits existent aussi parfois.

 

On peut tout de même affirmer aujourd’hui que l’ensemble de notre administration exprime sa reconnaissance envers les enseignants, reconnaît leur professionnalisme, leur engagement et leur sens des responsabilités.

 

Les parents d'élèves sont aussi très nombreux à manifester de la gratitude envers les enseignants, tant pour le suivi actuel que pour ce qu’ils réalisent  aujourd’hui de la difficulté de notre profession.

 

 

Ne rien oublier une fois la crise passée

 

Rien de ce que les enseignants démontrent aujourd’hui n’est inutile. Notre engagement professionnel sans faille, notre sens des responsabilités sont reconnus par tous en ces temps particulièrement exigeants. Le SNE s’emploiera à ce qu’ils ne soient pas oubliés.

 

Lorsque la vie reprendra un cours normalisé, notre syndicat s’appuiera sur ce que nous accomplissons tous aujourd’hui pour défendre une reconnaissance professionnelle à la hauteur de ce que les enseignants méritent amplement.

 

D’ici là, bon courage à tous. Pensez à bien prendre soin de vous.

Philippe Ratinet

Secrétaire général aux publications

SNE -  Syndicat National des Ecoles

© 2016-2020 Syndicat National des Écoles - Directeur de la publication : Laurent Hoefman, président du SNE

Contact SNE  : Laurent Hoefman president@sne-csen.net

facebook.png