ACTUALITÉS NATIONALES

29 juin 2020

Un directeur en colère

Cet article émane d’un de nos représentants, directeur d'école dans l’Hérault depuis 19 ans. Son coup de gueule devrait résonner chez la plupart des directeurs d’école !

Je vais être franc et l'avouer : j'y ai cru ! J'ai cru qu'enfin la problématique de la direction d'école était prise au sérieux, que ce dossier, trop longtemps mis sous le tapis, allait avancer.

La première mouture de la PPL sur la direction d'école avait de quoi séduire et les conditions pour la faire adopter étaient favorables. Bien qu'imparfaite, loin s'en faut (le SNE avait d'ailleurs fait des propositions pour l'améliorer), elle avait le mérite d'améliorer sensiblement et de façon durable les conditions d'exercice des directrices et directeurs d'école et par là le fonctionnement de l'école.

Mais voilà, encore une fois, les directrices et les directeurs d'école sont les dindons de la farce. Certes, cette PPL a été adoptée en première lecture à l'Assemblée Nationale mais elle a été aussi complètement vidée de son intérêt. De qui se moque-t-on ?

La réponse est malheureusement claire, facile à trouver et douloureuse à admettre.

 

Force est de constater que le gouvernement a cédé de façon incompréhensible face aux syndicats ultra conservateurs, certes majoritaires mais avec des idéologies d'un autre siècle. Le gouvernement a manqué de courage et de personnalité. Peut-être que ce recul n'a qu'une raison économique. Si tel est le cas ce serait encore plus petit.

Je ne peux pas l'admettre.

 

Mon syndicat, le SNE, l'affirme depuis de nombreuses années : le directeur n'est pas un enseignant comme un autre, il doit disposer d'une autorité fonctionnelle, de temps de décharge adéquate, de formation de qualité, d'une réelle valorisation salariale, …

Nous (les directeurs) ne demandons pas une simplification des tâches mais bien d'être reconnus à notre juste valeur. Être directeur est un métier.

 

Des paroles apaisantes, cajolantes, lénifiantes, il y en a eu, il y en a et il y en aura encore. Des paroles ! Nous en avons assez. Nous voulons des actes, des actes forts !

 

Nous ne nous contenterons pas de ce texte fade et sans intérêt.

 

La grogne de la profession risque d'être puissante, elle sera justifiée. Nous ne pouvons pas nous permettre de baisser les bras, de baisser la tête.

Le temps de la discussion touche à sa fin.

 

Monsieur le Ministre, prenez vos responsabilités.

Matthieu Verdier

Directeur d'école depuis 19 ans

Secrétaire académique SNE Occitanie

 

 

Soutenir le changement

Une pétition de soutien au projet de loi initial a été lancé par un collègue directeur. C’est bien ce texte originel et son esprit qu’il faut aujourd’hui défendre.

 

Bien que notre syndicat ne soit pas à l'origine de cette pétition, le SNE soutient cette initiative et vous invite à signer la pétition ici.

SNE -  Syndicat National des Ecoles

© 2016-2020 Syndicat National des Écoles - Directeur de la publication : Laurent Hoefman, président du SNE

Contact SNE  : Laurent Hoefman president@sne-csen.net

facebook.png