Cliquez ici pour télécharger le communiqué de presse.

Direction d’école : les 16 engagements annoncés par la ministre

Le SNE a été invité à la table des négociations sur ce sujet à l’automne dernier, et constate malheureusement les nombreuses insuffisances de ces engagements (document ministériel ici), qui restent cantonnés au niveau des intentions, qui seront effectives en fonction de la bienveillance de nos supérieurs hiérarchiques… Or, les directeurs en poste attendaient des actes, pas des mots. Notre communiqué de presse envoyé le 3 mars (cliquer ici) explicite clairement notre pensée.

Voici l’analyse rapide  du SNE sur chacun des points :

Engagement n°1 : cet engagement est le préalable à la mise en œuvre de tous les autres. Or, selon les départements, la mise en place de groupes de travail sur l'ordre du jour est très variable, voire inexistant.

 

Engagement n°2 : les informations concernant les ressources ne sont pas remontées au directeur. Il serait intéressant dans le cadre de la formation continue de proposer aux directeurs une familiarisation à ces données en utilisant le volet des 18h d'animation pédagogique ou  les BDFC (brigades départementales de formation continue).

 

Engagement n°3 : les mairies devraient allouer un budget spécifique  aux charges liées à la direction d'école (matériel, consommable...) ainsi qu'à  la sécurisation des lieux, sensibiliser est insuffisant.

 

Engagement n° 4 : il n’est pas tenu par les IEN (pas forcément par mauvaise volonté). La demande de planification des réunions notamment les 108H faite au directeur doit être appliquée en amont à l'IEN, au  collège et aux partenaires afin de mieux organiser le travail. Dans la réalité, nous assistons à des changements calendaires perpétuels et contraignants.

 

Engagement n°5 : c’est une demande régulière du SNE : il permettra d'avoir un retour sur ce qui est produit et amène une vision globale. C'est une idée intéressante sur le principe.

 

Engagement n°6 : comment parler d'allègement quand les demandes imposent la lecture et la compréhension d'un tutoriel qui nécessitent du temps, avec des tâches peu fonctionnelles comme le dépôt des documents  PPMS. La technicité nécessite également l’utilisation de navigateurs spécifiques et d’outils performants.

 

Engagement n°7 : il est toujours à améliorer. De très nombreuses informations parviennent  en doublons (Dasen/Ien), voire davantage dans le cas des alertes. Certaines enquêtes sont parfois à faire pour 2 destinataires différents.

Comment parler de réduction avec de plus en plus d'application, telle Mobilisco pour les sorties scolaires ; le LSU ; les faits établissements à remplir… toujours à mettre  en relation avec la question du temps pour les réaliser.

 

Engagement n°8 : pourquoi ne pas fusionner les messageries i prof et académiques ? Les collègues s’y perdent avec ce doublon de messageries…

 

Engagement N°9 : il faudra sécuriser l'accès à la messagerie école et filtrer les indésirables. Et surtout, empêcher la marchandisation de l’école avec la profusion de messages publicitaires envahissants.

 

Engagement n°10 : ce passage de BE1d à Onde amène toujours plus de fonctions en d'autres termes plus de demandes institutionnelles. Pour le ministère, simplification ne veut pas dire allègement.

 

Engagement n°11 : cela sous-entend que le directeur rentre dans le corps des personnels de direction et cela nécessite la mise en place des moyens que nous réclamons depuis toujours (du temps, un véritable statut). Sinon sur quel temps allons-nous renseigner les items liés à l'établissement, à la population scolaire, au personnel, aux moyens et aux performances scolaires ?

 

Engagement n°12 : le portail Arena entraine beaucoup de soucis, et notamment des erreurs d'encodage (exemple des remplaçants qui interviennent en éducation prioritaire qui peuvent bénéficier d'une partie ou de la totalité de la prime).

 

Engagement n ° 13 : le SNE ne remet pas en cause le référentiel mais considère que l'écart entre les missions assignées et les moyens de les réaliser est immense. Nous l’avons déjà dit : du temps supplémentaire et un statut pour  assumer ces missions pleinement sont plus que nécessaires.

Le tutorat est une bonne idée mais il ne peut s’envisager sur la base du bénévolat. A chaque travail supplémentaire doit correspondre une indemnité représentative.

Le SNE souhaiterait également une généralisation de la mutualisation des pratiques professionnelles dans le cadre de la formation  par le biais d'un ou plusieurs regroupements annuels des directeurs par ville ou secteur.

 

Engagement n°14 : quelle visibilité de cet engagement pour les directeurs ?

 

Engagement n°15 : aucune trace de ce parcours sur M@gistère pour le moment …

 

Engagement n°16 : le SNE prend acte de la création d'un emploi d'un directeur de vie scolaire dans certains départements.

 

Geoffrey Capliez, Secrétaire Général à la direction d’école SNE62

Laurent Hoefman, Secrétaire Général aux publications SNE59

Pin It