ACTUALITÉS NATIONALES

16 mars 2022

Dégel du point d'indice annoncé, il était grand temps !

L'information n'est pas passé inaperçue lundi 14 mars 2022. Le cabinet de la ministre de la fonction publique, Amélie de Montchalin, l'a confirmée.

 

Oyez, oyez, braves gens, le dégel du point d'indice a été décidé après 12 longues années d'attente. En effet le point d'indice était gelé depuis 2010 à l'exception d'une augmentation de 1,2% en 2017.

 

Pourquoi maintenant et combien ?

 

Tous les experts s'accordent à dire que nous allons vers une période de forte inflation (apparemment 3,5% sur une année glissante février à février).

point indice dégel.001.png.001.png

 

Entre janvier 2010 et décembre 2021 le taux d'inflation cumulé en France a été de 14,1 %… Cela va s'empirer avec les mois qui vont arriver. Bien sûr, pour les enseignants il y a eu quelques primes nouvelles et une petite refonte de notre grille salariale. Bien que nécessaire, tout cela n'a pas été à la hauteur de l'inflation et des attentes justifiées de la profession. Les enseignants ont perdu et perdent régulièrement du pouvoir d'achat.

Concernant le calendrier, le point d'indice devrait être revalorisé d'ici l'été prochain. L'ampleur du dégel devrait être connu la semaine prochaine. A suivre…

L'avis du SNE

Pour le SNE, ce dégel devra être important, historique. Il n'est pas admissible que les enseignants perdent du pouvoir d'achat d'année en année. Il en va du bien-être de nos collègues mais aussi de la considération que l’État doit à ses employés.

Notre métier est en perte d'attractivité car les conditions de travail se dégradent d'année en année (charge mentale en augmentation, déconsidération, individualisation à outrance, violence, stress, salaire en berne, …). Tout travail mérite salaire « honnête » et nos revenus sont de moins en moins en adéquation avec nos charges et nos responsabilités.

 

Bien sûr,  nous ne sommes pas dupes : cette annonce intervient à quelques semaines des élections présidentielles et le dégel n'aura ou n'aurait lieu qu'après cette élection. Le SNE salue néanmoins cette nouvelle, même si notre niveau de  satisfaction dépendra de l’ampleur de la revalorisation du point d'indice.

 

Les enseignants, tous degrés confondus, ont besoin d'une véritable reconnaissance salariale à la hauteur des enjeux.

 

La revendication première du SNE concernant les salaires reste une revalorisation catégorielle pour le 1er degré, puisque nos revenus sont encore et toujours à la traîne par rapport à ceux de nos collègues du second degré.

Matthieu Verdier

Secrétaire général

NOS IDÉES POUR L'ÉCOLE

SNE -  Syndicat National des Ecoles