ACTUALITÉS ACADÉMIE DE LYON

22 juin 2018

Quand la coupe est pleine : des raisons d’espérer

J'ai été interpellé vendredi soir par une collègue directrice. Elle s'avérait particulièrement remontée après une réunion de directeurs houleuse. A juste titre. 

Je vous propose de découvrir une partie de nos échanges.

 

Heures de formation, 108 heures et journée de solidarité

Les questions : La formation de 18h00 sera bloquée pour tout le monde à savoir 9h00 de français et 9h00 de mathématiques. Toutes les autres formations/réunions obligatoires (pour les APS à activités renforcées, comme la  natation.. les réunions directeurs...) sont à enlever de la journée de solidarité!!! Pour les directeurs, l'IEN a dit qu'on avait des indemnités direction que cela compensait..

Quand va-t-on être payé en heures supplémentaires pour toutes les heures que nous faisons en plus??? Nos 108h00 explosent (en ce qui me concerne en janvier).

Des réponses : Pour ce qui est de la distribution des heures de formation l'année prochaine, la décision vient directement du ministère. Déduire les autres de la journée de solidarité pourrait être un palliatif pas si stupide pour qui le voudrait bien.

En ce qui concerne les heures supplémentaires, la différence de traitement est patente entre les deux degrés. L'ISAE a déjà permis de combler une bonne partie de ce retard. Les collègues dépassent tous allègrement les 108 heures, mais ce que l'on oublie, c'est que notre profession n'est pas tenue par un nombre d'heures.

Pour info, le Conseil d’État a estimé en 2000 que l'on pouvait faire le service d'accueil sans être payé à concurrence de 1607 heures. Autant dire que les heures supplémentaires ne sont pas proches de nous.

Enfin, il faut faire attention à cette réclamation, car si heures supplémentaires il devait y avoir, leur contenu pourrait être rendu obligatoire et ne rentrerait pas forcément dans ce que nous faisons déjà...

Le PPCR

 

Les questions : Le PPCR, l'IEN nous a expliqué que tout le monde avait "satisfaisant", pour l'accès à la HC, ou la classe exceptionnelle, qu'elle ne justifierait pas ses appréciations. Est-ce vérifiable ? Peut-on recueillir les appréciations et ancienneté des collègues volontaires afin de se rendre de compte de la réalité? Comment peut-on nous parler d'entretien de carrière et ne pas justifier des appréciations importantes dans le déroulé de carrière? 

Des réponses : Pour ce qui est du PPCR et des avis, les syndicats en CAPD et le SNE ont eu la liste desdits avis pour le département. Ton inspectrice se montre très affirmative, mais elle aurait à motiver ses avis en cas de recours devant un juge. C'est d'autant plus vrai qu'une évaluation réalisée de cette manière serait invalidée par le juge administratif. Il l'a déjà fait ! 

Vérifier qu'elle a agi ainsi est quasi impossible. Par contre, il est possible de faire remonter ses propos à l'IA par voie syndicale afin de demander officiellement des explications. Pour info, le 15 juin, le SNE, qui avait voté contre le PPCR, a protesté auprès du ministre pour que les avis soient motivés. D'autres syndicats qui avaient pourtant voté pour le PPCR ont fait de même. 

Des raisons d'espérer

Les questions : Quand va-t-on s'unir, nous, les enseignants du premier degré pour répondre aux demandes du terrain? Afin que notre profession : enseignants du premier degré, soit rémunérée par rapport à son niveau d'études, qu'on ne soit plus corvéables à merci. La plupart d'entre nous sont passionnés et investis dans ce beau métier, mais nous sommes fatigués, d'autant de mépris... 

Des réponses : L'appel à l'union sacrée que tu espères a actuellement toutes les chances de rester lettre morte. 

D'abord, le terrain reste désespérément quasi-mutique. Il ne s'exprime que par le biais des rares syndicats qui veulent bien les entendre et relayer ses revendications. 

 

Ensuite, les collègues ne se mobilisent plus. Ils en ont soupé des grèves à répétition qui ne rapportent au final que notoriété à ceux qui les organisent. D'où les méthodes d'actions moins visibles du SNE, mais qui fonctionnent ! Repense aux rythmes scolaires, aux fondamentaux, au mouvement dans l'Ain, à la bagarre pour l'amélioration du PPCR. 

 

Pas plus tard que cette semaine, Pierre Favre, notre président national et Laurent Hoefman, un de nos Secrétaires Généraux, ont été auditionnés à l'Assemblée Nationale pour rapporter l'ampleur et la teneur du malaise des directeurs. Tout cela ne se voit pas du dehors, mais au final, cela paie pour tous les collègues.

 

Le SNE est partie prenante du comité de directeurs qui s'est constitué dans le Rhône, comme il l'a été pour le mouvement dans l'Ain, comme il l'est à chaque fois que des collègues nous accordent leur confiance. Nous contribuons ainsi à l'amélioration de la situation de tous les collègues. 

Je crois avoir évoqué assez clairement et ouvertement les revendications salariales et de considérations de notre profession la semaine dernière. Le SNE travaille encore et toujours sur ces points-là. Nous ne lâcherons rien et sommes prêts à travailler avec toutes celles et tous ceux qui voudront bien le faire avec nous.

Au SNE, nous refusons les parti-pris politiques. Notre spécialisation dans le corps enseignant du premier degré a fait de nous des interlocuteurs reconnus par l'administration. 

Je crois en la démarche constructive qui anime notre syndicat.

Il faudra du temps, mais les choses bougent, sans révolution tonitruante cette fois.

Philippe Ratinet

Secrétaire académique SNE Lyon/01

Céline Buffavand

Secrétaire départementale SNE 69 

SNE -  Syndicat National des Ecoles

© 2016-2020 Syndicat National des Écoles - Directeur de la publication : Laurent Hoefman, président du SNE

Contact SNE  : Laurent Hoefman president@sne-csen.net

facebook.png