ACTUALITÉS NATIONALES

13 mai 2020

Et si on laissait les enseignants

exercer plus librement ?

La reprise du 12 mai s’est déroulée sans accroc là où les équipes se sont senties soutenues, actrices des décisions, et calamiteuse là où la politique s’est invitée. Quelques IEN se sentant probablement trop court-circuités ont fabriqué le reste des échecs, certains allant jusqu’à oser émettre des injonctions anxiogènes 12h avant la reprise...

Maintenant que le premier pas est fait, et si on prenait du recul ?

Et si on oubliait les intérêts politiciens à court terme en se disant que ce qui compte, c’est que chacun se sente considéré et reconnu à l’école ?

 

Au SNE nous pensons depuis longtemps que le chemin pour y parvenir consiste à se sentir ACTEUR des DÉCISIONS. « Enseigner c’est s’engager » . C’est notre slogan. Tout est là.

Le virus a permis que, pour la première fois de son histoire, notre vénérable institution n’ait plus le choix. En rendant la liberté aux familles de revenir ou pas, en confiant aux directeurs et aux équipes les choix stratégiques, toute la pyramide s’est écroulée comme des dominos. On a vu immédiatement deux camps se former parmi nos recteurs, DASEN et IEN.

Les uns, paniqués par la perte du contrôle (et du pouvoir), n’ont pas pu s’empêcher de contrarier les initiatives et bloquer les projets.

Les autres, avec un enthousiasme surprenant, ont mobilisé leurs réseaux pour fournir du contenu, répondre aux questions techniques et surtout encourager les initiatives. Cette logique de responsabilité reconnue aux enseignants est celle du SNE.

La DEPP va lancer une étude sur les conséquences de cette révolution. Le SNE prend le pari que la conclusion sera celle-ci :

Les enseignants ont montré une capacité d’organisation et une créativité inédites,

et ce d’autant plus lorsque la contrainte et la bureaucratie se sont effacées.

Lisez ou relisez L'École des Fondamentaux, la profession de foi du SNE : c’est de la classe, de la base que le changement viendra, pas du sommet.

Des enseignants plus libres d’exercer leurs choix au quotidien sont plus impliqués. Ils se sentent mieux dans leur travail. Leurs élèves aussi ont tout à y gagner.

Fidèle à ses idées et visionnaire, le SNE est différent.

Rejoignez-nous.

Pierre Favre

Vice-président du SNE

SNE -  Syndicat National des Ecoles

© 2016-2020 Syndicat National des Écoles - Directeur de la publication : Laurent Hoefman, président du SNE

Contact SNE  : Laurent Hoefman president@sne-csen.net

facebook.png