ACTUALITÉS NATIONALES

22 juin 2020

Hors-classe, classe exceptionnelle :

les nouveautés pour 2021

Le 15 juin, le SNE était en visioconférence avec le ministère et les autres organisations représentatives pour discuter des lignes directrices de gestion qui fixeront les règles d’évolution de nos carrières à partir de 2021.

Le SNE était, encore et toujours, le seul syndicat à représenter exclusivement le premier degré lors de ce rendez-vous d’importance. Il est à noter qu’un des autres syndicats présents a préféré se retirer dès le début de la réunion.

Nous vous présentons ici uniquement les nouveautés qui  concernent le premier degré.

 

 

Accès à la hors classe : des conditions uniformisées

 

La promotion dépendra toujours des règles actuelles, celles de l’accord PPCR de 2017. Ainsi, les promouvables sont inscrits dans un tableau d’avancement départemental selon un barème qui tient compte de la valeur professionnelle (donnée à l’issue du troisième rendez-vous carrière) et de l’ancienneté en tant que promouvable.

 

A égalité de barème, l’ancienneté dans le corps serait désormais prise en compte dans tous les départements.

 

Le SNE a exprimé son opposition à cette idée. Notre syndicat a proposé que la promotion dépende en priorité de l’avis sur la valeur professionnelle puis de l’AGS (ce qui changerait la donne notamment pour les anciens instituteurs).

 

Nous souhaitons également que l'avis ne soit plus pérenne et que les collègues qui le souhaitent puissent demander un nouveau rendez-vous de carrière, voire en obtenir enfin un (certains d’entre nous n’avons pas eu de 3ème rendez-vous de carrière) afin d’améliorer, éventuellement, leur avis.

Le ministère nous a répondu que ces demandes sont irrecevables car contraires aux accords PPCR et qu’elles conduiraient à un engorgement des candidatures.

 

Le SNE a aussi réclamé la possibilité d’exercer un recours en CAPD en cas d'opposition du DASEN à une promotion à la hors classe.

 

L’administration persiste à considérer qu’une telle décision n’est pas négative pour les collègues et que, dès lors, elle ne peut pas être contestée. C’est une analyse que notre syndicat conteste.

 

 

Accès à la classe exceptionnelle : un premier vivier sans candidature

 

A partir de 2021, il ne sera plus nécessaire de déposer une candidature pour postuler au titre du premier vivier.

Une information sera donnée aux personnels considérés non promouvables. Ceux-ci devront alors produire d’éventuelles pièces qui prouveraient la tenue de fonctions que l’administration aurait omises ou non prises en compte.

 

Le SNE a demandé à ce que les années de « faisant fonction de directeur » soient prises en compte pour postuler au premier vivier. Pour le SNE, les collègues qui ont ainsi rendu service à l’administration doivent en être récompensés.

 

 

Une exigence de transparence

 

Les CAPD ont perdu énormément de compétences. Pour le SNE, il est donc indispensable de communiquer le plus possible d’informations aux collègues. C’est un impératif de transparence et d’équité que le SNE et plusieurs autres organisations syndicales ont défendu.

 

Le ministère nous a semble-t-il entendu et entend élargir la communication qui existe déjà.

Matthieu Verdier

Philippe Ratinet

Secrétaires généraux SNE

SNE -  Syndicat National des Ecoles

© 2016-2020 Syndicat National des Écoles - Directeur de la publication : Laurent Hoefman, président du SNE

Contact SNE  : Laurent Hoefman president@sne-csen.net

facebook.png