ACTUALITÉS NATIONALES

12 mai 2022

Le SNE revendique une prime de
«multiples niveaux et / ou effectif lourd»
Rémunération des enseignants du 1er degré (proposition 3)

A grille indiciaire partagée, les professeurs des écoles et les professeurs certifiés ne perçoivent pas la même rémunération. Pourquoi ? Parce que la réalité du travail quotidien est prise en compte dans le second degré alors qu'elle est passée sous silence dans le premier degré.

Revaloriser les enseignants du premier degré passe donc par la prise en compte des particularités de l'exercice de leur profession au quotidien. C'est pourquoi le SNE, représentant exclusif du premier degré, est le seul syndicat à proposer un panel de mesures d'équité pour revaloriser spécifiquement les PE.

prime effectifs lourds multiniveaux.001.png

 

Le  SNE vous a déjà présenté les deux premiers volet des revendications qu’il porte depuis le début des négociations sur la revalorisation de la profession d’enseignant : la prime de vie scolaire et la prime de professeur principal. Cette semaine, notre syndicat vous présente une troisième proposition : la prime de  «multiples niveaux et / ou effectif lourd».

 

Dans le second degré, le décret n°2015-477 du 27 avril 2015 a instauré une «prime pour effectif lourd» (indemnité de sujétion à partir de 6h de classe devant 35 élèves ou plus). Cette prime s'élève à 1250 € par an.

Le nombre d'élèves représente aussi une difficulté patente dans le premier degré. La politique de dédoublement en éducation prioritaire démontre clairement qu’une classe à effectif réduit permet de travailler dans de meilleures conditions et d’obtenir de meilleurs résultats que dans une classe à effectif «standard». La charge de travail induite par un grand nombre d’élèves y demeure pourtant ignorée du point de vue de la rémunération.

Le premier degré connaît aussi et surtout une difficulté ignorée du second : les classes à multiples niveaux. Cette spécificité constitue un surcroît de travail important: la charge de travail dans une classe est multipliée par le nombre de niveaux. 

Pourquoi la pénibilité des classes est-elle reconnue dans le second degré mais pas dans premier degré ?

 

Pour le SNE, il serait légitime que les enseignants du premier degré bénéficient d’une indemnité qui serait le pendant de la prime pour effectif lourd qui existe dans le second degré.

Bien évidemment, pour tenir compte des spécificités du 1er degré,  le seuil devrait être largement inférieur à celui du 2nd degré et tenir compte du multiple niveau. Le nombre d'élèves pour obtenir cette prime devrait être discuté avec les organisations syndicales et modulé selon le type de classe (simple, double ou multiples niveaux).

De plus, cette indemnité devrait être octroyée sans palier d'élèves à tous les enseignants ayant au moins 3 niveaux différents dans leur classe.

Philippe Ratinet

Secrétaire général aux publications

NOS IDÉES POUR L'ÉCOLE

SNE -  Syndicat National des Ecoles