top of page

Quelle école pour réussir?

Le syndicat du 1er degre.png

Le SNE est l'unique syndicat à représenter exclusivement le premier degré. Nous nous appuyons sur notre pratique de terrain pour présenter des éléments objectifs à l’appui de nos propositions d’évolution.

23-09 journal de bord.jpg
pettion en ligne.001.png

Pour l'amélioration de la retraite, de la rémunération et des conditions de travail pour les enseignants du 1er degré et les AESH.

Pour l'augmentation du temps de décharge des directeurs

13/06/2024

Education prioritaire : 9 ans d’attente

24-06-13 Education prioritaire.png

La carte de l’éducation prioritaire telle que nous la connaissons aujourd’hui a été établie en 2014. Pour coller au terrain, ajuster et adapter, une révision était prévue à la rentrée 2019. Le ministre Jean-Michel Blanquer ne s’est pas emparé du sujet. Son successeur, Pap N’Diaye l’avait évoquée pour 2024.

Nicole Belloubet, actuelle ministre, a acté cette révision pour rendre cette carte plus juste à la rentrée 2025, en lien avec la refonte des quartiers « politique de la ville ».

11/06/2024

Les PIALs tournent au PAS, une perspective aigre-douce pour les AESH ?

24-06-11 PIALS - PAS.png

L’école inclusive développée à tous crins, sans les moyens suffisants pour le faire dans de bonnes conditions aboutit à beaucoup trop de situations de souffrances. Manque d’AESH, manque de moyens matériels, manque de places en établissement spécialisé, médicalisation de la difficulté scolaire et illusion d’un accueil possible pour tous en milieu ordinaire font bouillir la marmite de l’Education nationale. Le ministère semble réaliser l’ampleur des dégâts et propose une réponse dont la transformation des PIALs en PAS n’est qu’un élément. A l’heure de la diminution des moyens et du manque de professionnels de l’éducation et de santé, la proposition a de quoi étonner.

10/06/2024

Pour le retour à une priorité pour l’éducation

24-06-10 elections.png

Être enseignant dans le premier degré, cela consiste à fonder une action pédagogique sur un temps long, de plusieurs semaines à plusieurs années, pour permettre aux élèves de progresser. Aujourd’hui, les enseignants exercent leur profession dans un cadre qui s’apparente à des sables mouvants. Bientôt, nous serons appelés à élire nos nouveaux députés. Pour notre syndicat, il est indispensable que la majorité qui se dégagera reprenne lucidement en main le sujet de l’éducation et notamment les problématiques spécifiques du premier degré.

05/06/2024

Vade-mecum pour la mise en place des groupes de besoin : l’essentiel à retenir

GROUPES DE BESOINS -MISE EN PLACE.001.png

L’introduction du vade-mecum indique que la finalité de ce dernier est d’aider les chefs d’établissement et les professeurs à la mise en place des groupes de besoins. Le document rappelle aussi le rôle premier des enseignants du premier degré dans la constitution des groupes. Enfin, il rappelle le rôle que peuvent jouer les professeurs des écoles volontaires auprès des élèves du collège. Toutefois, de nombreux points d’interrogation subsistent : les enveloppes budgétaires viennent d’arriver dans les académies mais, dans la plupart des territoires, rien n’est encore arrêté ni très clair, tant au niveau des services académiques qu’à celui des chefs d’établissement.

04/06/2024

Bien préparer (précipitamment?) sa rentrée en 6e

livret 6ème.001.png

Les directeurs d’école ont récemment reçu une demande de diffusion d’un livret de 4 pages « Bien préparer sa rentrée en 6e » auprès des élèves concernés. La mise en œuvre de cette opération pose plusieurs problèmes que notre syndicat a dénoncés auprès de la ministre.

30/05/2024

Direction d’école : le casse-tête de la répartition des élèves dans les classes

répartition des élèves _ casse-tête des directeurs.001.png

Si vous occupez la fonction de directrice ou de directeur d’école, en cette fin d’année scolaire, vous n’y couperez pas : il va vous falloir établir une structure pédagogique avec le conseil des maîtres afin de répartir au mieux les élèves dans les classes en vue de la prochaine rentrée.
Plusieurs difficultés se présentent, notamment avec les collègues et bien souvent les parents, chacun cherchant à préserver son intérêt personnel ou son pré carré. Ecouter, dialoguer, trancher, c’est ce qui vous incombe, et ce n’est pas toujours une partie de plaisir…
 
Comme si ce n’était pas déjà assez compliqué, la limitation des classes de GS, CP et CE1 à 24 (en milieu ordinaire), qui semble devenir localement une règle impérative, est source de casse-tête et oblige parfois à revoir toute une organisation d’école pour un ou deux élèves au-delà de 24.
 
Devant cette situation, notre syndicat s’est adressé à la ministre pour demander l’application du droit et plus de latitude aux équipes.

23/05/2024

Le choc de répulsivité

choc de répulsivité.001.png

Le choc d’attractivité promis par nos derniers ministres de l’Éducation nationale devait amener plus de candidats vers la fonction de professeur des écoles. Les résultats de l’admissibilité nous montrent que ce n’est pas le cas. Pour notre syndicat, le retour de l’attractivité de la profession d’enseignant dans le premier degré passe par deux biais incontournables. Le premier est l’amélioration de la rémunération, qui doit commencer par l’alignement sur le niveau de celle des professeurs certifiés. Le second est l’amélioration des conditions de travail.

21/05/2024

Avis de passage en 6e : le mieux est l’ennemi du bien !

vademecum passage 6eme.001.png

Le mois de juin est traditionnellement chargé pour chacun d’entre nous, et particulièrement pour les collègues qui ont en charge des élèves de CM2.  Fin de scolarité primaire oblige, ceux-ci ont la charge de transmettre les informations liées à la scolarité de leurs élèves au collège d’affectation, une mission qui pèse de plus en plus lourd.

16/05/2024

Réforme de la fonction publique

SNE-Réforme de la fonction publique.png

Le SNE a réagi aux annonces du ministre de la fonction publique. L’occasion pour notre syndicat de demander la pérennisation de la rupture conventionnelle et la possibilité de passer d’un emploi de la fonction publique à un autre plus facilement qu’aujourd’hui.

14/05/2024

Une réforme de la formation des enseignants

nouveau CRPE 2025.001.png

Durant le mois de mars, un document de travail de notre ministère présentant la réforme du CRPE avait fuité. Les changements présentés dans ce document ont été entérinés par le président de la République le 5 avril 2024.
À l’heure actuelle, le CRPE se situe en fin de Master MEEF2, soit à Bac+5. Dans le nouveau scénario, le concours se trouverait à Bac+3. Néanmoins, la durée totale du parcours de formation resterait inchangée, soit 5 ans. Cela suffira-t-il à rendre son attractivité à notre métier ?

bottom of page